• Décidément, si ce n'est pas vous, qui me tentez, il faut que ma petite sœur s'en mêle...

    Lors de son voyage de toute jeune retraitée, d'abord au Canada, puis au Mexique, elle est tombée en amour, devant les sacs colombiens, qui font fureur, étalés sur les stands.

    Tout dernièrement son envie s'est concrétisée. Ne pouvant "acheter" le sac de ses envies, elle s'est lancée, avec un tuto sur internet, pour le crocheter elle-même. Celui qu'elle avait lorgné était un peu compliqué pour un début, moi même je ne m'y serais pas lancée. Je lui ai conseillé ce modèle-ci. Elle pourra plus tard, si elle le veut se lancer sur le sac de ses rêves...

     

    Elle a choisi la version, embase ronde, style baluchon pour la plage.

    Mon "mochila"

    Mais voilà !

    Elle m'a piquée au vif. Si elle y arrivait, pourquoi pas moi... J'ai voulu essayer aussi.

    Mais j'ai préféré la version sac.

    J'ai trouvé ce diagramme "en chinois".

    4 couleurs de coton, lavande, bleu électrique, jaune d'or et vert anis.

    Et voilà !

    Le fond de sac est fait, j'ai compris comment faire suivre les fils, c'est déjà ça. Le plus dur pour moi est de ne pas trop tirer sur les fils pour ne pas froncer l'ouvrage. Petit travail de patience, les pelotes ont tendance à se croiser pour finir à faire un fagot bien embrouillé... Je vais devoir trouver un truc...

    À présent, il me faut attaquer le corps du sac. Un ouvrage crochet, que l'on peut abandonner et reprendre sans problème. Si je trouve le truc pour que mes fils restent correct, c'est un ouvrage salle d'attente qui va me suivre...

     

    Prenez soin de vous

     

     

    Mon "mochila" 1

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Il y a quelques temps déjà j'avais retrouver mes cartons de tricots, abandonnés à cause de plusieurs déménagements. Ces cartons avaient été fait en 2006 et entreposés en garde meubles. Puis ils ont été changé de garde meubles. Tout a été mélangé et impossible de remettre la main dessus. Quand nous avons pu tout rapatrié à la maison, j'ai retrouver pas mal de choses oubliées et que je pensais avoir perdu. Au printemps, j'ai retrouvé mes 3 cartons de laines et ouvrages, un vrai trésor. 

    Les froids étant là, je me suis décidée à reprendre le pull de Mac giver. 

    Mais, mais, mais,...

    Oui ! Il y a un gros mais...

    Pat a grandi (en largeur, on va dire ça comme ça). Et puis les souris, ces mignonnes petites bêtes, ont visités. Bon ! pas de grignotage, mais des pipis qui ont bien taché. 

    Donc dé-tricotage, Lavage très sérieux, Rem-bobinage, et puis...

    Mac Giver est déjà bien habillés avec tout ce que Maman nous à donné, lors de son grand ménage, après la disparition de son compagnon.

    Donc... 

    Bon ! Le gris c'est pas vraiment ma tasse de thé, mais pour tous les jours ça ira.

    Une petite Veste, toute simple. 1

     

    Mon nouvel ouvrage salle d'attente.

    Une veste à manches courtes, trouvée sur Planète de Plassard, n° 46

    Une petite Veste, toute simple. 1

    Toutes les explications tiennent sur cette unique page. Un ouvrage facile à lâcher et à reprendre. Pour le moment il tient dans mon sac à main, mais étant d'une seule pièce il est tout de même facile à emporter. 

    Une petite Veste, toute simple. 1

    Tout en rangs raccourcis, et en points mousse (que j'adore, beurk). Aussi pour mettre un p'tit truc personnel, j'insère des...

    Perles bien sûr...

    Vous me connaissez depuis le temps...

    Pour le moment, j'en suis là

    Une petite Veste, toute simple. 1

    J'ai fait à peine un peu plus que la moitié du premier devant. Ça monte très vite.

    Une petite veste à enfiler, vite fait, quand on sent la fraîcheur descendre.

     

    Une petite Veste, toute simple. 1

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Tout d'abord je dois dire merci à Mémé Christiane, qui encore une fois m'a remise sur les rails.

    Bien oui, j'ai des petits trous de mémoire de plus en plus fréquents et Mémé, Elle, a une mémoire d'éléphant.

    Par deux fois ces derniers jours c'est Christiane qui m'a dit où j'avais vu et copié mes ouvrages.

    Merci Mémé !

    Donc, j'ai découvert ces marguerites chez TennyTinny

    Le lien qu'elle donnait, m'a envoyé sur "Ravelry" où le motif de base est gratuit.

    C'est une marguerite au crochet

    Un truc, à faire quand on en a marre, quand on sait pas quoi faire, qui ne tient pas plus de place qu'une chaussette, à emmener partout quoi. 

    Bon, d'accord, quand on en fait plusieurs et qu'on les assembles ça peut être tout petit, comme un dessous de plat, une manique, ou très grand comme une couverture.

    J'en étais là, le 4 mars

    Un peu, Beaucoup, Passionnément, À la folie... 1

    Des pelotes en solde chez "Centrakor", chouette ! Au départ je voulais travailler en écru et bleu franc. Pas assez d'écru, j'ai donc bidouillé avec du blanc, que j'ai marié avec du turquoise, pour faire un genre de patchwork.

    Un peu, Beaucoup, Passionnément, À la folie... 2

    Bon ! Voilà les 4 marguerites, que je vais répéter au fil de l'ouvrage.

    Un peu, Beaucoup, Passionnément, À la folie... 2

    Avec seulement 3 marguerites, j'ai la base de mon premier repose-tête pour nos fauteuils. Je vais le descendre en pointe sur le devant, donc 6 marguerites. Quand à l'arrière, 2 demi-marguerites + aux angles, 2 quart de marguerites, suffiront je pense.

    C'est tout pour cette fois-ci...

     

    Un peu, Beaucoup, Passionnément, À la folie... 1

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  • Encore un truc, que j'ai oublié de noter.

    Bon sang de bois, "OÙ", l'ai-je découverte.

    Le lien donné sur son site (??), m'a envoyé sur "Ravelry" où le motif de base est gratuit.

    Si la responsable de cette découverte passe par ici, qu'elle me le dise, je serais ravie de donner le lien pour aller voir ses merveilles... (Trouvé, merci Mémé Christiane, c'est bien Tenny Tinny)

    Ça devient pénible ces trous de mémoire, et malheureusement c'est de plus en plus fréquent.

    Image trouvée sur le net

     

    C'est une marguerite

    Un truc, à faire quand on en a marre, quand on sait pas quoi faire, qui ne tient pas plus de place qu'une chaussette, à emmener partout quoi. 

    Bon, d'accord, quand on en fait plusieurs et qu'on les assembles ça peut être tout petit, comme un dessous de plat, une manique, ou très grand comme une couverture.

    _Alors ! Tu nous la montres !

    Un peu, Beaucoup, Passionnément, À la folie... 1

    Oui ! Voilà !

    La première marguerite, en bleu franc et écru. Elle mesure 21 cm.

    Réalisée en 100% coton avec un crochet de 3.5

    2è étape, je fais son contraste.

    J'ai pris 4 coloris pour faire un genre de patchwork, il y aura aussi du turquoise et du blanc. 

    Je voudrais faire des protège-accoudoirs et repose-tête pour nos fauteuils.

    D'accord, je sais, je laisse forcement tomber quelque-chose. Comme par exemple mon châle modulaire ! C'est exact ! Mais il ne peut plus aller dans les salle d'attentes, il est devenu trop grand à trimbaler, il me faut quelque-chose qui tienne dans mon sac à main, quelque-chose qui se lâche et se reprend sans inconvénient.

    Donc à la revoyure...

     

    Un peu, Beaucoup, Passionnément, À la folie... 1

    Partager via Gmail

    11 commentaires
  • Pour casser un peu la difficulté de mon ouvrage petites croixxxxxxxxxxxxx

    J'ai repris l'ouvrage "salle-d'attente" ...

    qui ne demande aucune attention, ça court tout seul.

    J’avais envie d'un châle modulaire, mais j'avais aussi envie d'un châle dentelle.

    Il y en avait un qui m'avait fait de l'oeil.

    Après un dé-tricotage savant, suivi d'un lavage et d'un rem-bobinage, d'un tricot oublié devenu trop petit avant d’être terminé ...  J'ai démarré un châle. Oui ! encore un !...

    Pour celles qui seraient intéressées, vous trouverez le modèle ICI

    La dernière fois j'en étais là, c'était le 12 novembre 2018 ...

    La ligne de 8 carreaux.

    Châle modulaire dentelle 6

    Châle modulaire dentelle 6

     

    Me voici arrivée à la ligne de 9 carrés

    Châle modulaire dentelle 6

    Il commence a avoir une belle ampleur.

    Et il me reste un peu de blanc et 3 pelotes de turquoise.

    De quoi faire c'est certain, les 10 carrés suivant.

    Pour les 11 triangles, il n'y aura peut-être pas de blanc entre, mais bon !

    Et ensuite j'attaquerais une bordure, mais je ne sais pas encore quoi ?

    Châle modulaire dentelle 6

    Pour le moment je ne prends que ces deux ouvrages (petites croix et mailles) et c'est bien suffisant pour un début d'année...

    Après .... On verra bien .... Il y a bien quelques chose qui viendra me chatouiller les doigts .... Et j'ai même une petite idée derrière la tête, et c'est encore chez Mémé Christiane, (le tuto est ICI), que j'ai eu les yeux qui ont tournés dans leurs orbites, mais pour le moment, j'ai téléchargé, mais ... JE RÉSISTE ...

    À bientôt

     

    Châle modulaire dentelle 6

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Décidément c'est mon année poncho

    "Plassard", m'a mis sous le nez quelque chose que je n'ai pas pu éviter.

    Les yeux de "mémé perlouse" ont pétillé d'envie !  Ça vous étonne ? Pas moi !...

    Un poncho perlé 2

     

    Vous avez vu mes débuts, le col.

    Un poncho perlé 3

    Un poncho perlé 2

     

    À la fin du second écheveau

    Un poncho perlé 3

    Oups ! C'est à l'envers !...

     

    Un poncho perlé 3

    Sur le devant, j'ai fait une sorte de treillage.

     

    Un poncho perlé 3

    Diagramme relevé dans mon livre de 300 points de tricot, en y insérant les perles.

     

    Un poncho perlé 3

    Dans le dos j'ai fait une double torsade.

    Pour le reste, j'ai suivi le diagramme, du modèle Drops 112-34

    Un poncho perlé 2

     

    Il me reste encore 10 jours de, kiné, rendez-vous, préparatifs et ...

    Un poncho perlé 3

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

     

     

    Un poncho perlé 3

    Partager via Gmail

    14 commentaires
  • Décidément c'est mon année poncho

    "Plassard", m'a mis sous le nez quelque chose que je n'ai pas pu éviter.

    Un poncho perlé

    Les yeux de "mémé perlouse" ont pétillé d'envie !  Ça vous étonne ? Pas moi !...

    Un poncho perlé 2

    Après le premier écheveau avec Mac Giver, j'ai essayé de me débrouiller seule.

    Justement mon tabouret est pile-poil à la bonne dimension.

    Un poncho perlé 2

    On dévide un peu ...

    On pelote un peu ...

    Un poncho perlé 2

    C'est laborieux mais ça va ...

    Sauf pour le final... quand on arrive aux perles ...

    Un poncho perlé 2

    Une fois de plus Mac Giver rentre en scène.

    Voilà ! 

    Tout est peloté, et le perles sont toutes à la fin...

    Sauf que ! Il faut qu'elle soient au début, et je tricote toujours mes ouvrages, en partant du cœur de la pelote.

    Un poncho perlé 2

    Qu'à cela ne tienne, je passe le bout venant du cœur par le trou du couvercle, je fais un nœud avec les 2 extrémités de la pelote, et enfin, je fais glisser les perles vers le cœur.

    Un poncho perlé 2

    Je ferme donc le couvercle, et yapluka !

    Un poncho perlé 2

    Voyant que je galère un peu avec mes écheveaux, Mac Giver a une idée, et il cherche sur internet ...

    Il cherche quoi ? ...

    Vous devrez attendre demain ! ...

     

    Un poncho perlé 2

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Décidément c'est mon année poncho

    Nous sommes envahi de publicité, c’en devient même agaçant parfois ! surtout quand on a fait un achat et que l'on te propose, tous les jours, un article similaire ou assorti. Grrrrrrrrrrrr

    Ma boite mail est souvent pleine de propositions de toutes sortes, que bien souvent, je jette avant même de les ouvrir.

    De la laine ! Je n'en manque pas ! 3 bacs, fermés avec des "sandows", les couvercles ne peuvent fermer. Pensez donc de la laine ! De quoi faire le bonheur des "souricettes" qui rentrent se mettre au chaud. C'est ça, quand on est à la campagne ...

    Un poncho perlé

    Mais voilà !

    "Plassard", m'a mis sous le nez quelque chose que je n'ai pas pu éviter

    Un poncho perlé

    Les yeux de "mémé perlouse" ont pétillé d'envie !  Ça vous étonne ? Pas moi !...

    D'abord il faut faire une pelote en rassemblant toutes les perles au début.

    Euh ! Oui ! 

    Il vaut mieux repérer le début de l'écheveau, sinon c'est la galère. Mac Giver a dû m'aider pour venir à bout du premier écheveau.

    Un poncho perlé

    Les perles, environ 100 pour un écheveau de 100gr, sont toutes situées sur le bord de l'écheveau, donc en prenant le bon bout, on pelote tranquillement, puis on fait glisser les perles sur la fin. Un petit nœud et on glisse le tout vers le cœur de la pelote. J'ai placé ma pelote dans une boite à bonbon, dont j'ai percé le centre du couvercle. Ainsi le perles, restant sur le couvercle, ne viennent pas emmêler la pelote.

    Il est conseillé de travailler cette laine en 5.5 pour les cotes et 6 pour le jersey. J'ai opté pour le 5.5. Ça fait déjà, un ouvrage un peu lâche, très moelleux et tout doux. Et puis ça court vite.

    Un poncho perlé

    Mais quoi faire ? ? ? ?

    Le poncho de gauche, me faisait de l'oeil, j'adore les vagues et les trou-trous. Mais cela fait un peu redondance avec celui que je viens de terminer. Et puis difficile de caser les perles dans ce motif. On verra plus tard ...

    Un poncho perlé

    J'ai donc opté pour celui de droite. Mais avec quelques modifications.

    D'abord, je vais faire un col roulé pour avoir bien chaud. Et par la suite, je ferais un motif devant un peu plus conséquent et je rapprocherais un peu les torsades en les espaçant de 6 mailles au lieu de 9

    J'ai terminé le col,

    Un poncho perlé

    Je vais ajouter quelque rangs de mousse, dans lesquels je rajouterai 30 mailles, en faisant des trou-trous pour passer un lacet. Ensuite je n'aurai plus qu'à suivre le plan du modèle.

    Ah ! j'oubliais ! Normalement ce modèle se fait en deux morceaux que l'on assemble, le dos est identique au devant. Alors pourquoi "s'emm..." à faire des coutures, quand on peut travailler en rond. J'ai horreur des coutures. C'est souvent ainsi que j'abandonnais un ouvrage, faire le dos, puis le devant, les coudre en points invisibles, idem pour les manches, en faire une, puis l'autre ... Depuis que j'ai découvert l'aiguille circulaire, fini les coutures et surtout, au placard les grandes aiguilles encombrantes. Et puis on peut à tout moment, lâcher le tricot, en tirant sur les aiguilles, et le reprendre comme si rien n'était, pas de démaillages, pas de marques. Ah ! mais !

     

    Un poncho perlé        J-15 

    Partager via Gmail

    8 commentaires