• 28 novembre – sixième jour de notre aventure (1/3)

    Après une longue attente à l'hôtel due au changement des plaquettes de freins sur le 4*4, ainsi qu'un bon shampoing du véhicule, nous voilà repartis. Désirant faire quelques achats/souvenirs, on passera à la banque. C'est Robert qui ira faire la transaction. Il y a foule ce jour là et un déploiement de militaires et agents de sécurité. La Visite de grands Chefs est sécurisée au maximum. Du reste Robert ne se déplacera et m'accompagnera partout où j'irai, muni de son badge de guide autour du cou, notamment quand j'ai voulu prendre des photos du parc, nous avons été contrôlés.

     

     

    Cette grande tour en spirale représente deux serpents dont les têtes fusionnent, symbole de la réunification du Cameroun français et du Cameroun britannique, le 1er octobre 1961. À cela, chose que je n'ai pu voir, le parc étant fermé, s'ajoute une crypte représentant les scènes du quotidien de ses différents peuples. "Un peuple vit que si sa culture reste vivante.

    La statue, un vieil homme assis portant 5 jeunes enfants. Le vieil homme tient un flambeau dans sa main droite levée en signe de victoire, il représente la génération des camerounais qui ont lutté pour la réunification. De part et d'autre de son corps sont agrippés cinq jeunes enfants qui veulent aller vers la flamme. Ces enfants soulignent, l'égalité des chances offertes aux filles et garçons. L'image des enfants qui recherche le flambeau, démontre que le Cameroun est devenu un pays fort et uni. Le flambeau que le vieillard brandit est une lumière qui éclaire le peuple.

    *

    Midi arrive bien vite, quoique nous ne respectons pas trop les horaires, il faut bien à un moment contenter nos estomacs.

    Nous allons découvrir le coté pittoresque des habitants de ce coin, leur vie quotidienne.

    Tout d'abord un marché, là se côtoie les boutiques variées, on trouve de tout, fruits et légumes, tissus et vêtements, bijoux et objets souvenirs, vaisselles et casseroles, bric-à-brac, ...

    … et les lieux de restauration. Les cuisines sont ouvertes sur le devant, comme les femmes cuisinent pour la plupart au feu de bois, c'est dehors que sont les foyers.

    À l'intérieur sont disposées des tables couvertes de nappes plastiques et des bans ou des chaises. C'est dépouillé, mais propre et accueillant.

    Chacune sa spécialité, elles cuisinent dans des grands faitouts, qui la viande, le poisson ou les légumes.

    À peine sommes nous installés, que nous sommes assaillis par les cuisinières, chacune nous proposant sa spécialité. Elles se bousculent, -je suis arrivée la première-, néanmoins avec le sourire, dans la joie et la bonne humeur, une cour de récré...

    Non, je ne fais pas la grimace, je suis très étonné, vous allez comprendre pourquoi. Nous avons eu devant nous, 3 cuisinières qui nous ont proposé leur spécialité. Tout d'abord je demande avec quoi sera accompagnée la viande.

    Elles nous proposent du manioc, de la pomme de terre locale et bien sûr, des bananes plantain. Vous savez quoi, j'ai fait une cure de banane plantain et je me suis régalée.

    Comme viande, pour moi tout était de l'inconnu. Sachant que l'on ne peut demander un peu de tout et que les potions sont plus que généreuses, mon j'ai donc pris du crocodile. Si l'on veut faire une comparaison, c'est comme les cuisses de grenouille, un gout de poulet mais plus en eau. C'était très bon.

    Pat a demandé du porc-épic, un peu comme le lapin, il a préféré manger avec les doigts et s'est régalé.

    Robert est resté fidèle au poisson aux herbes. C'est vrai que le poisson est son mets favori.

    Étienne a, vite fait, partagé notre repas, avant de repartir vers le véhicule.

    Personnellement, j'ai piqué un peu dans toutes les assiettes. Miam !

     

    À SUIVRE

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 20

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Je n'ai pas pu résister, il a fallu que j'aligne quelques points. Là c'est un peu différent, très peu de petites croix et pas de points comptés, donc, pas trop longtemps et avec des lunettes loupes, j'ai écrit la recette ...

    Mon livre de cuisine : Tarte au citron meringuée

     

    Je l'ai découvert chez Mamigoz, il y a longtemps, mais... Cette année, je m'y colle

    Des recettes de famille, d'autres glanées ça et là, certaines que je fais souvent, d'autre pour les occasions. En ce qui me concerne, ce sont souvent des recettes qui reviennent, ou sur la base de..., parce que je n'aime pas particulièrement faire la cuisine, mais il y a des choses qui m'ont accrochés et qui ont fait des émules...

    Aujourd'hui c'est une recette de Mamigoz

    Mon livre de cuisine : Tarte au citron meringuée

    J'ai tellement salivé en réalisant cette page que je n'ai pu résister à faire la tarte.

    Oh ! Petit Jésus, que c'est bon !

    Mon livre de cuisine : Tarte au citron meringuée

    J'ai réussi à faire le citron, je suis contente.

    Quand à Mac Giver ! Quand je lui ai demandé, si ça lui plaisait, Il m'a répondu : j'ai tout juste eu le temps d'y goûter, y en a d'autre ?

     

    Mon livre de cuisine : Tarte au citron meringuée

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • Cela faisait longtemps que ce châle modulaire me faisait de l'oeil, mais il me fallait encore le déclic. Voilà c'est parti depuis janvier.

     Le 28 mars, j'en étais là ...

    Danse avec le vent 6

    Danse avec le vent 6

    Un sixième triangle

    Danse avec le vent 6

    C'est vraiment super cette laine, d'une part elle brille grâce à un petit fil argent, et puis les couleurs défilent au hasard, aucun triangle ressemble aux autres. C'est aussi un peu le principe du tricot modulaire qui fait cet effet.

     

    Danse avec le vent 6

    Sous un autre angle .... J'aime ....

     

    En ce moment je ne peux poser de petites croix, si j'ai 10/10 aux 2 s'n'oeils pour la vision de loin, de près c'est la galère, il me faudra une petite correction ou alors des rallonges aux bras, mouai, mais là, je ressemblerais à une guenon  yes, morte de rire...

    Alors je me venge sur le tricot, les aiguilles chauffent

    La suite très prochainement...

     

    Danse avec le vent 6

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Ben ! Quoi !

    Je sais le faire tout seul !......

    https://youtu.be/IGifVvoXaJw

     

    C'est l'heure du biberon......

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Voilà qui résoud, les problèmes de longueurs de chantier, dues au retard, maladie et tout les tsoin-tsoin

     

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • 27 novembre – cinquième jour de notre aventure (4/4)

    Nous allons hélas voyager de nuit, mais bon, il n'y a que 66 kilomètres.

    Robert nous annonce que nous sommes invités chez lui. Ah bon ! Je ne veux pas déranger ! Si, si ! Il insiste.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 19 à terminer

    À notre arrivée, une grande surprise nous attendait. À peine avons-nous passé la porte, que tout le monde s'est levés pour entonner une chanson d'accueil, dans la tradition camerounaise, nous avons été accueillis comme des rois, des personnes importantes, des membres de la famille qu'ils n'avaient vus depuis longtemps. Tout le monde adultes et enfants ont chantés, chacun une petite strophe en notre honneur. L'émotion était très forte.

    Après le repas, une autre surprise m'attendait, la doyenne nous a fait lever et dans une émouvante petite cérémonie, m'a nommé "Mafo" de la famille Bitouli.

    "Mafo", est le titre de reine donné aux femmes de la communauté Bamiléké de l'ouest Cameroun. Il est porté comme héritage, par un membre de famille, ou bien par reconnaissance aux femmes qui se sont distinguées par leurs actions. Dans ce dernier cas, le titre honorifique ne se limite plus aux seules ressortissantes (naissance ou alliance) de l'ouest.

    En cadeau je recevais un coupon de tissu, afin que je sois habillée à l'identique, pour un mariage qui devait se dérouler le 30 décembre de cette année. J'ai fondue en larmes … moi, la petite Sawa … je suis "Mafo", reine mère de la famille Bitouli. Plus tard (fin janvier 2017), je serais inscrite dans le registre de la famille.

     

    Les chants ont repris de plus belle, Étienne (notre chauffeur) a même exécuté une petite danse, trop beau, trop émouvant … Ah ! Encore un "trop", mais celui-là, c'est de la joie, du pur bonheur.

     Notre Grande Aventure au CAMEROUN 19 à terminer

    Voici la famille de Robert qui nous a accueillis avec tant de gentillesse, de chaleur et dont à présent je suis la "Mafo".

     

    À ma droite, une cousine de Robert, n'a pas voulu lâcher mon bras, malvoyante elle a voulu que je sois son guide pour ses déplacements durant cette soirée.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 19 à terminer

    Toute la famille a été conviviale et attentionné, j'ai eu cette formidable sensation d'être, en famille. Ça fait chaud au cœur.

    Nous avons aussi parlé de ce mariage proche, d'une des filles de Robert, de leurs désirs de me voir assister à ce mariage.

    Et j'ai eu une idée de cadeau, un livre d'or, (clic sur le lien) recouvert de ce tissus qu'ils m'avaient offert et personnalisé par de la broderie. L'idée a plu.

     

    Il est tard, et la journée de demain est chargée elle aussi, nous nous séparons. Je suis passée de bras en bras, des mots gentils, des embrassades, je suis sur un petit nuage et je quite ce petit monde avec regrets, qui sait quand je les reverais. Néanmoins avec Skype et nos mails respectifs nous pourrons rester en contact.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 19 à terminer

     Après cette journée riche, en découvertes et surtout sur le final en fortes émotions, nous retrouvons notre hôtel, un grand  lit et des aménagements (coffre fort, bureau, mini. réfrigérateur, fauteuil) 

     Notre Grande Aventure au CAMEROUN 19 à terminer

    Je suis épuisée …

     

     

     

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 19 à terminer

     Aujourd'hui nous n'avons fait que, un peu plus de 70 kms en voiture, mais une grande balade pédestre et nous avons navigué en pirogue.

     

     À SUIVRE

     

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 19 à terminer

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Qui peut dire que ce n’est pas vrai!!

    Les Portugais, les Espagnols, les Italiens, les Polonais, les Arméniens, les juifs, sont venus par millions

    Rappelez-moi s’il vous plait combien il y a eu de terroristes parmi eux ou parmi leurs descendants ?

    -Rappelez-moi quand un Polonais a tiré sur des enfants ?

    -Des Espagnols ont-ils massacrés gratuitement des militaires non armés ?

    -Qui parmi les Italiens s’est fait sauter au milieu de passants ?

    -Combien de Portugais ont tirés sur des adolescents pendant un concert ?

    -Dites-moi s’il vous plait où et quand un Arménien a tiré sur des restaurants ?

    -Combien de Juifs ont tiré sur un enfant au cri de "Moïse est grand" ?

     Alors, qu’est-ce qui cloche ?

    Constatons plutôt : Pas d’italien, pas d’espagnol, pas de portugais, pas de Suisse, pas de Belge, pas de juif, pas de Grec, pas d’allemand, pas d’autrichien, etc..

    Pas d’européens donc !

     

    Les auteurs d'attentats en France depuis 20 ans :
    Que des Français !
     
    Khaled Kelkal 1995
    Boualem Bonsai 1995
    Karim Boussa 1995
    Abdelkader Bouhadjar 1995 
    Abdelkader Mameri 1995
    Main Ait Ali Belkacem 1995
    Nasserine Slimani 1995
    Rachid Ramda 1995
    Safe Bourada 1995 
     
     Mohamed Merah 2012
    Abdelkarim Dekhar 2013
    Mehdi Nemmouche 2014
    Bilal Nzohabonayo 2014
     
     Chérif Kouachi 2015
    Said Kouachi 2015
    Amedy Coulibaly 2015
    Sid Ahmed Ghlam 2015
    Yassin Salhi 2015
    Ayoub El-Khazzani 2015
     Ahmad Al Mohammad 2015
    Samy Amimour 2015
    Omar Ismaïl Mostefaï 2015
    Salah Abdeslam 2015
    Brahim Abdeslam 2015
    Bilal Hadfi 2015

    .....................................

    Mais attention!
     
    Pas d'amalgame !!!*
     

    "Vous seriez considérés comme "RACISTE"

    Juste un constat !

     

    *Confusion volontaire d'idées ou de concepts distincts visant à les discréditer

    Exemple : Il ne faut pas faire l'amalgame entre les musulmans et les extrémistes. [Islam]

    Synonyme : confusion

     

     

    J'ai vu un reportage à la télévision, cela se passait en Turquie, je crois, je ne sais plus..

    Mais l'homme derrière le pupitre, de type méditerranéen prononcé, s'insurgeait des événements qui frappait l'Europe, se déclarant lui même musulman, disait ;

    _ Quand on s'installe en Europe, on se doit de s'intégrer au pays qui nous accueille, on doit accepter les coutumes du pays d'accueil et s'adapter...

    _ Dans le cas contraire, qu'il retourne chez lui...

    Ce ne sont peut être pas les termes exacts, mais c'est en gros ce qui a été dit dans son discours. J'en suis restée baba...

    .

    Ouille ouille ouille ! ! ! alors là, ça fait mal ...

     

    Ps : Lors de notre voyage au Cameroun, Nous avons constaté de nombreuses différences. Le pays est moitié anglais, moitié français, il y a des musulmans, des chrétiens, des croyances tribales, mais tout le monde se côtoie dans une bonne entente. Nous avons vu des femmes portant le foulard, sans être enrubannées, les cheveux se voyaient, des vêtements colorés et attrayants. Alors ... Sommes nous différents ...

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • petit exercice à faire tous les matins !

     

    Moi, je m'y colle, dès demain

    la corde...

    la corde...

    Partager via Gmail

    1 commentaire