• L'école....à afficher

    Très bien ce petit rappel qui date des années 1950.

    A l'époque il ne choquait personne.

    Devrait être affiché aujourd'hui à l'entrée de toutes les écoles.

     

     

    J'ai connu ça, et je m'en porte bien

    Qu'en pensez-vous ?

     

    L'école....à afficher

    « Bébé est seul !...LES VIEUX... QUELS VIEUX ! »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    3
    Samedi 28 Octobre 2017 à 11:09

    A l'époque, l'argent ne gouvernait pas tout... comment veux-tu que l'on respecte quelqu'un dont on peut dire "vous êtes paresseux, la preuve, c'est que vous acceptez de bosser pour un salaire minable seulement pour avoir des vacances !'

    Mais bon... j'espère que le respect reviendra car sinon, on ne peut pas travailler...

    Bises et douce journée.

    2
    Lundi 23 Octobre 2017 à 11:36

    Je suis toujours surprise d'entendre que l'école n'apprend plus la politesse, le respect, l'hygiène ... comment pourrait-elle en 24 heures bien remplies avec les programmes pallier aux manques éducatifs car oui l'éducation se fait en famille et ce dès le plus jeune âge. Petit rappel, ce texte date de 1950 alors que les élèves avaient, eux, cours 30 heures par semaine (sans informatique ni langue ni histoire de l'art....) et cela ne semblait pas choquant de rappeler aux parents leur rôle.

    Maintenant certains quittent leurs enfants le matin au portail de l'école en leur disant "amuse-toi bien!" Si si! je l'ai entendu plus d'une fois et ce sans un regard ni un bonjour à l'instit de service d'accueil

     

    Ha ha je râle mais heureusement tous n'ont pas besoin de rappel :-D

    Douce semaine

    bises

     

      • Mercredi 25 Octobre 2017 à 22:25

        Tu as raison, les instits étaient respecté parce que les parents les soutenaient, l'éducation se fait dès le plus jeune age par les parents et grand-parents. Le respect et l'amour du prochain, c'est avant tout eux qui nous le donnait. Et puis tu dois peut-être te souvenir, le matin en première heure, nous avions l'instruction civique et après avoir mis la date, nous devions recopier la pensée du jour (enfin c'était ainsi chez les soeurs)

        J'ose espérer que les perturbateurs, les violents, sont une minorité, mais cette minorité entache ceux qui eux veulent travailler dans le respect d'autrui.

        Je t'embrasse



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :