• Une soi disant économie qui a bien faillit tourner à la catastrophe...

    Le 21 mars 2017, un démarcheur sur l'énergie solaire, venait nous proposer des panneaux photovoltaïques. Durant 3 heures, il nous a démontré les avantages : nous devions produire de l'énergie, que nous revendrions à EDF, cet argent servirait à payer le crédit engendré par la pose, et dans la journée, nous bénéficierons de l'énergie pour nos propres besoins. Pour nous ce serait une opération nulle (financièrement). Tout devait se passer sans que nous ayons besoin de faire que se soit. L'idée était tentante... Mais nous étions néanmoins réticents... Mais au bout de 3 heures, les arguments de ventes ont gentiment grignoté nos réticences et nous avons finalement accepté. D'autant que nous serions accompagnés tout au long des démarches jusqu'à la fin... Les documents en poches, il est partis de chez nous vers 21 heures... Je dois avouer que j'étais un peu étourdie par ses flots de paroles après cette visite, avec pas mal de questions sans réponse...

    Une soi disant économie qui a bien faillit tourner à la catastrophe...

     

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

     

    Le 10 avril à 9 heures du matin, avant même que nous nous soyons retournés (et à la veille de mon opération du 11 avril), ne sachant pas si notre dossier était accepté, si le crédit était accepté, si Edf était d'accord, si... Nous avons vu débarquer un camion. En deux temps, trois mouvements, tous le matos était déballés...

    Une soi disant économie qui a bien faillit tourner à la catastrophe...

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

     

    Et notre toit était dé-tuilé. À trois, ils ont fait la chaîne et les tuiles volaient de mains en mains et atterrissaient sur les coussins d'un vieux canapé. Il n'y a pratiquement pas eu de casse (moins d'une dizaine). 

    Une soi disant économie qui a bien faillit tourner à la catastrophe...

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

     

    Les tuiles ont été entreposées un peu partout en petits tas. Plus tard, tous les trois les entreposeront derrière le garage. 

    Une soi disant économie qui a bien faillit tourner à la catastrophe...

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

     

    Ensuite, il y a eu la pose des panneaux à grand renfort de coups de marteau et de visseuse. Un vacarme infernal, Moi qui voulait me reposer un peu, en vu du lendemain... C'est raté...

    Une soi disant économie qui a bien faillit tourner à la catastrophe...

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

     

    Au final, 4 panneaux seront posés sur le toit nord-est et 16 sur l'autre versant le sud-ouest. Et puis il y a eu le re-tuilage, pour faire les joints et là, j'ai eu droit à la scie pour découper les tuiles, accompagnés de beaucoup de poussière et de bruit. Les ouvriers repartirons à 19 heures passées... le travail n'est pas terminé. J'étais abrutie et épuisée par tout ce remue ménage...

    Une soi disant économie qui a bien faillit tourner à la catastrophe...

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

     

    Il reviendrons 10 jours plus tard pour la pose du ballon d'eau chaude. Après, plus rien... Nous n'avons aucun document d'accord quelconque, justifiant cette vente forcée et la pose immédiate qui s'en est suivi, nous avons été embarqués dans un tourbillon.

    À grands renforts d'appels téléphoniques, de courriers, Nous bataillerons durant 6 mois, pour avoir les copies des document signés, les accords et échéanciers du crédit, les attestions de conformité, etc... Et surtout, le raccordement effectif avec Edf. Il nous manque cependant le contrat Edf, qui nous assure le rachat de courant durant 20 ans (d'ici là nous mangerons peut-être les pissenlits par la racine). Nous n'avons qu'une simple attestation, mais rien ne vaut un "contrat en bonne et due forme", document qui engagent EDF, effectivement... Pour le moment nous produisons, le compteur défile, mais nous n'en savons pas plus...

    C'est un engagement intéressant, que l'on peut prendre à 20 ans, 40 ans, 50 maxi, mais à nos ages, c'est de la folie. Nous ne pourrons peut-être pas en profiter jusqu'au bout. Et que de tracasseries, dont nous aurions très bien pu nous passer. Nous avons pensé de prime abord avoir eu affaire à une splendide arnaque, d'autant plus que nous avons souvent été baladés, ou on nous répondait qu'ils étaient dans les délais. Mouai ! Les délais sont de 2 mois, pas 6. Nous avions l'impression de voir des autruches la tête dans le sable, chacun rejetais la faute sur l'autre, 6 mois de bagarres constantes ou je me suis épuisée moralement. Mais aujourd'hui, nous sommes un peu rassuré, EDF est bien venu raccorder le système. Mais il demeure encore des zones d'ombres, LE CONTRAT, les sommes qui nous seront versées couvriront-elles effectivement le crédit engagé ?... Je repars en palabres... JE VEUX DES ÉCRITS, eux seuls nous permettront de nous retourner...

    La jeune femme qui vient nous aider à la maison, est très satisfaite du procédé dont elle profite depuis presque 10 ans, mais elle est jeune, elle.

    Ça, c'est le coté administratif... Il y a une suite...

     

    Une soi disant économie qui a bien faillit tourner à la catastrophe...

    « Un jardin exotique, enfin...Aventure au gré du vent 3 »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    6
    Vendredi 29 Septembre à 12:08

    coucou,

    On a eu aussi ces démarches,mais on a tenu tête,car le cas d'Huguette,mon amie, son mari avant son décès,s'est fait avoir.Ils en ont profité qu'il souhait faible et malade. Maintenant,Huguette paye et n'a pas de bénéfice car elle ne produit pas assez....ça été de l'arnaque,c'est mon avis.

    J'espère que pour vous,ça ne sera pas pareil.

    bonne journée,bisous

    5
    Jeudi 28 Septembre à 19:56

    Je n'ai absolument aucune confiance dans les démarcheurs, j'ai trop peur de tous les tracas que de tels changements peuvent occasionnés. J'espère que tu auras vite tous les écrits nécessaires et que tu pourras enfin être sereine. Bisous.

    4
    Jeudi 28 Septembre à 13:24
    LADY MARIANNE

    le représentant en partant à 21h vous étiez assomés de paroles-
    quand ils sont venus la première fois j'aurais refusé---- c'était moindre mal-
    ce n'est pas très économique d'après les instituts---
    ne pas savoir si le crédit sera couvert par le revenu ça c'est grave---
    j'en doute- mais je vous le souhaite-
    grr
    bonne chance et courage- bisou-s

      • Jeudi 28 Septembre à 15:27

        Ah ! Mais ! Il n'est venu qu'une seule fois. Il nous a fait un paquet cadeau sur un plateau d'argent et nous a eu à l'usure...

        Je t'embrasse

    3
    Jeudi 28 Septembre à 10:55

    Nous avons été démarchés aussi, mais nous n'avons pas cédé.

    A nos âges, c'est de la folie.

    A bientôt pour la suite...

      • Jeudi 28 Septembre à 15:25

        Je sais, je m'en rends compte hélas, mais nous l'avons cru, notre coté crédule.

        Les mois passent et nous devons encore courir après les documents. Un joli projet dont bénéficient des jeunes que nous connaissons, mais à nos ages, c'est trop de tracasseries. Trop tard pour revenir en arrière...

        Je laisse tout cela à mes enfants, s'ils en veulent.

        Je t'embrasse



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :