• Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18

    27 novembre – cinquième jour de notre aventure (3/4)

    C'est le départ.

    Je ne sais plus trop bien où, alors que nous circulions sur une route très étroite, avec des fossés de part et d'autres, bien entendu nous avons croisé aussi gros que nous, non d'une pipe en bois, j'ai serré les fesses et n'ai pu m'empêcher de laisser échapper un cri, malgré les paroles rassurantes d'Étienne et Robert.

     

    Quelques kilomètres, quelques cahots et ornières plus loin, nous arrivons à Ébogo.

     Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

    Cet après midi nous partirons faire une excursion en pirogue, sur la rivière "Nyong"

     Mais pour le moment nous ne pensons qu'à nous restaurer, la visite au parc nous a creusés.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

    En arrivant dans la salle du restaurant, je ne peux m'empêcher d'admirer la beauté du site, et, la rivière où nous naviguerons.

    J'en ai des frissons, les coquilles de noix ont l'air si frêle.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

     Le gérant, nous met en contact avec les piroguiers, mais surtout prend nos commandes.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

     Tient, tient ! un visiteurs amical venu nous souhaiter bon appétit, mais ne m'oubliez pas !

    En attendant notre repas, je ne peux m'empêcher d'admirer le site, c'est merveilleux. Vraiment, Robert a bien choisi notre circuit.

     

    À table !

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

    Du poulet braisé au feu de bois, avec une petite sauce tomate délicieuse, des frites et des bananes plantain frites. Miam ! Comme toujours le midi, Étienne doit rester proche du véhicule, nous lui ferons porter une assiette, une action que les autres voyageurs ne font pas. Ce partage que nous avons fait tout au long de notre séjour a énormément touché, Robert et Étienne.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

    Le repas est terminé et les piroguiers nous pressent un peu, l'après midi est avancée et on risque de finir la balade à la nuit, ce qui pourrait alors, être dangereux. J'avoue que je ne comprends pas bien, une balade sur l'eau de jour ou de nuit ?

    Je le comprendrais plus tard.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

    Une pirogue toute simple, sur laquelle on rajoute un siège sans pied, capitonné s'il vous plait, la mémé se sépare de ses cannes et grimpe, pas très rassurée à l'avant. Je me cramponne. On démarre, je serre les "freins". Je m'imagine revenir à la nage, …

     

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

    Nous logeons le bord droit de la rivière, j'admire la végétation qui se reflète dans l'eau, effet miroir superbe.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

    Parmi les joncs j'aperçois un oiseau, vous ne le voyez pas ! Je grossi ! Juste là ! Ah ! Il faut affûter le regard, son plumage se fond dans la végétation

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

     Je suis à contre jour, tant pis.

    Nous traversons la rivière "Nyong", et nous dirigeons vers les arbres. C'est l'entrée de notre balade en forêt, mais sur l'eau.

    Là, se situe une forêt, qu'en saison sèche nous aurions parcourue à pieds secs. Mais comme nous somme à la fin de la saison des pluies, celle-ci est inondée. Nous allons donc naviguer, entre les branches, avec 8 mètres de fond. Voilà pourquoi les arbres paraissent plus petits que partout ailleurs dans le site.

    Vu de là, j'ai l'impression que l'entrée est minuscule. Quelques coups de pagaies plus loin, nous entrons.

    Waouh ! Superbe!

     Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

    Nous circulons depuis 2 minutes et notre piroguier nous montre cette grosse bosse sur la branche. C'est une termitière. Pas folles les petites bêtes, elles savent que cette forêt est inondée tous les ans et ont adapté leur habitat. La nature est bien faite.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

     

    Vous savez quoi ? Nous sommes échoués ! Si, si nous sommes coincés entre deux branches.Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

    Je panique un peu et j'imagine, … comment appeler les secours, je n'ai pas mon téléphone (contrairement aux dires de mon opérateur téléphonique, je n'ai pas de réseau ici), comment … Et puis il était question d'un crocodile … Notre compagnon de voyage rit et me rassure, j'ai l'habitude, me dit-il ! Du coup, je soupçonne que notre piroguier l'a fait exprès, ce doit être un des jeux du parcours.

    Chacun pousse, tire un peu et nous sommes dégagés, nous rions bien, et moi je me détends, je parviens à oublier que j'ai sous moi 8 mètres d'eau. Je ne lâche plus l'appareil  photo et mitraille à droite et à gauche. Pour le coup notre compagnon me demande de ne pas trop bouger, si je ne veux pas nous faire aller à la baille. Oups !

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

     

    Nous atteignons ce qui est une clairière en saison sèche, nous sommes à la cime de certains arbres. J'adore cet effet miroir.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

     

    On continue, il y a d'autres choses à voir. Et puis on nous a parlé de crocodile, je scrute …

    Nous passons en revu toute cette forêt, c'est vraiment extraordinaire.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

    Branches ou Racines ?


    Dans une mangrove ce serait le cas, mais ici, ce n'est pas une mangrove, ce n'est pas un marais ! Juste une forêt inondée, une fois par an.Racines ou branches, à 8 mètres de haut, ce ne peut être des racines, enfin, je pense, c'est curieux ! Même notre piroguier ne sait nous répondre.

     

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

     Tient ! Un nid d'oiseau ! Apparemment abandonné. Il est vrai que là, les piroguiers ont dû le déranger. Il reviendra peut-être quand les eaux auront baissés.

     Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer


    Un bois flottant, j'admire sa forme qui se reflète dans l'eau. Le cliché n'est pas aussi beau que le réel, il fait un peu sombre dans les arbres.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

    Oups ! Le voilà notre crocodile ! Gros rire !

    Une branche morte, mais la ressemblance est frappante. Notre piroguier s'est bien amusé … Nous aussi !

     

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

     C'est la fin de notre promenade. Nous devons retourner, tout là bas. Le jour décline, il est 17 heures 30, dans une demie heure il fait nuit.

     Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

    Voilà pourquoi, notre piroguier nous pressait un peu au départ. C'est vrai que circuler de nuit entre les arbres ne doit pas être facile, voire dangereux.

    Nous réglons les repas de midi, remercions tous ces gens qui travaillent sur le site.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

    Ce petit jeune a été charmant et aux petits soins. C'est un musicien, qui travaille sur le site pour vivre et pouvoir assumer sa passion, la musique. Nous avons parlé tout deux et sachant que mon fils est musicien aussi, il a voulu que je lui donne son adresse, un échange de musique, de façon de l'aborder. Cela peut être intéressant, voire enrichissant, le mélange des coutumes et rites musicaux.

     Nous quittons ce lieu superbe pour reprendre la route vers Yaoundé.

     

    À SUIVRE

     

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 18 à terminer

    « Vite, juste en passantla corde... »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Lundi 10 Avril à 10:08
    LADY MARIANNE

    les troncs d'arbre morts ressemblent aux crocos !
    bien de votre part de donner à manger au guide--- ils ont peu pour vivre-
    bravo-
    gros bisous- belle semaine-



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :