• Avec Mémé Christiane et le blog commun qu'elle a créé pour nous toutes sur canalblog, j'ai programmé une nouvelle couverture pour le canapé.

    le 07 juillet 2017, j'en étais là

    Chaumines et boules de plumes, bloc 30

    Chaumines et boules de plumes, bloc 30

     

    Enfin j'arrive à la base de l'arbre ...

    Chaumines et boules de plumes, bloc 30

    Du marron, du marron, du marron, ce tronc n'en fini pas. Puis de l'herbe, des fleurs partout, mes boules de plumes ont bien travaillé. Et puis il y a des caillous ? et ... un curieux visiteur...  hum ! Que vient-il faire ici ? ? ? ? 

    Chaumines et boules de plumes, bloc 30

     

    Le terme est là, je pense qu'il sera terminé la prochaine fois...

    Ensuite la finition...

    Et ... 

    Mais .... Chut ....

     

    Chaumines et boules de plumes, bloc 30

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  • Après le monument des "Chaumines" j'avais besoin de faire un truc qui me détende

    Dans mon tiroir, j'ai retrouvé un marque-page que j'avais réalisé pour ma petite sœur, ICI.

    C'était un kit de 2 marque pages

    J'ai donc réalisé celui-ci

    Petite récré .. Chouette

    Ça a été tellement vite que je n'ai pensé à prendre la photo qu'à la fin, c'est à dire plastifiée.

    Le kit entier

    Petite récré .. Chouette

    Ils sont marrants ces deux marque-page

    Petite récré .. Chouette

     

    Bien ! Je fais les dernières finitions de mes "Chaumines" et je reviens vers vous avec un nouveau projet. Etes-vous prête pour un grand voyage ?

    Rassurez-vous, il sera bien plus court que les "Chaumines", mais c'est le sujet qui appelle au voyage... Mais, Chutt...

     

    Petite récré .. Chouette

    Partager via Gmail

    9 commentaires
  • Au printemps, nous avons planté un mimosa, près de la tonnelle. Apparemment il se plait bien là où il est, il a grandi de 70 cm. S'il continue ainsi, il nous fera un peu d'ombre l'an prochain.

    Mais regardez de plus près ... Nous sommes le 18 juillet ... Et il s’apprête à fleurir ... C'est la première fois que je vois cela, j'ai toujours à l'esprit, une floraison éphémère au printemps ... Mais là, je suis étonnée ...

    Bizarre, bizarre ...

     

    Au pied de notre véranda, nous avons découvert cette plante ... Ne me demandez pas ce que c'est, je n'en sais rien, nous aurons la surprise dans quelques temps ... En attendant je l'arrose, je suis curieuse (concombre, melon, courgette, potimarron) nous verrons bien ...

    Bizarre, bizarre ...

     

    Après avoir joué un peu avec sa balle, Elfy se met à l'ombre, elle a trouvé une nouvelle cachette ....

     

    Sous la bignone, un petit tunnel adapté pour Elle

    Bizarre, bizarre ...

     

    Un petit locataire ...

    Tous les ans, mes boules de plumes ont l'habitude de nicher sous la faîtière. Mais cette année, au mois d'avril, ils avaient été chassés par les installateurs de panneaux solaires, à mon grand regret. Mais même s'ils ont tardé à revenir, ils ont installé leur couvée à nouveau. Je n'en vois jamais qu'un, mais je peux vous dire qu'il piaille pour appeler ses parents. Je suis ravie.

    Bizarre, bizarre ...

     

    LA NATURE EST BELLE

     

    Bizarre, bizarre ...

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Fin JUIN, nous avons été invités pour témoigner de notre "Grand Voyage" auprès de l'agence Parisienne d'"Évanéos". C'est notre guide qui a organisé notre court séjour.

    Après une soirée si enrichissante, une veillée plus que tardive, et une nuit bien trop courte...

    Nous prenons congé et partons ce 30 juin vers 10 heures du matin. Idéal pour éviter le flot des parisiens qui vont au travail...

    Je branche le "GPS", la voix féminine me guide, MAIS ... Même si je suis au volant, je n'ai pas le choix du trajet, Pat, qui a horreur des GPS, en décide autrement, "_ non à gauche c'est plus court... ", "_ à droite c'est ce panneau qu'il faut suivre...", "_ ah, non, c'était par là, fais demi tour..."... Et j'en passe, c'est horripilant, les éclats de voix fusent, mais je tiens bon. Pour avoir la paix, je décide de suivre aveuglément Pat, malgré les avertissements du GPS qui me dit de faire demi-tour avec prudence ... Midi arrive vite et nous ne sommes toujours pas sur la "francilienne", les bouchons sont récurrents, mais je tiens toujours bon. L'heure avance, nous sommes enfin sortis des bouchons, mais nous ne sommes pas sur l'autoroute de bordeaux, mais ... celle de "BRUXELLES".

    Là j'explose, et lui intime l'ordre de fermer son clapet, il est presque 14h ...

    Après bien des tours, détours, et tours de c..., je suis sur la "francilienne" et je prends l'embranchement de bordeaux... Épuisée moralement et physiquement, je nous arrête dans la première aire de repos, ou nous prenons un en-cas et un bon gros café.

    Il est 15 heures 30, quand nous reprenons la route ... Cette fois ci le trajet est tracé, Pat prend le volant, moi mon tricot. Il pleut des cordes, et Pat file... Je lui signale qu'il roule trop vite, "_Oh ! ça va ..."... Après tout, il sait ce qu'il fait ...

    Les km défilent et mes mailles aussi, tout à coup je crie, Pat à manqué de peu le Q d'un fourgon. Il est surprit et me donne une excuse bidon, mais bon je le crois, je fais confiance. Je propose de reprendre le volant "_non,non, ça va" ... Je lui redis de baisser sa vitesse, la pluie redouble, "_grrrr". Je reprends mon tricot ...

    Mais les mailles deviennent de plus en plus lourdes et je m'endors.

    Un grand BOUM me réveille, je réalise alors que Pat, lui aussi, s'est peut-être endormi. Nous avons embrassé la barrière de sécurité centrale. Toujours à grande vitesse, et malgré mes coups de gueule, Pat va plus loin se ranger sur la bande d’arrêt d’urgence. Il sort du véhicule, il n'est pas blanc comme un linge, mais gris... Il est choqué ... Il me raconte qu'il a été gêné par une voiture qui l'a doublé par la droite pour passer devant nous... Bon ! ...

    Il est 17h30 et nous avons encore 550 km à faire ...

    Je reprends le volant et m’arrête sur la première aire de stationnement, je prends un double expresso et tremblante, je me pose. C'est alors que je réalise, que si, pour une raison quelconque, notre voiture s'était mise en travers, nous étions bon pour un formidable carambolage, comme on en voit tant à la télévision. Il y a pas mal de véhicules qui nous ont dépassés à grande vitesse, personne ne s'est arrêté ...

    Je ferais 3 autres haltes pause café (double expresso) et nous ramènerais gentiment à la maison, en ne dépassant pas le 100, même moins quand la pluie tombait. Nous sommes chez nous, il est un peu plus de minuit. Je suis alerte (le café), mais moulue et mon pied a doublé de volume. On déchargera la voiture demain...

    Après une bonne nuit de sommeil et la grasse matinée, on décharge, et là ...

    Vous croyez aux "Anges-Gardiens" ? Et bien moi, oui ! On s'en sort plus que bien, rien que de la tôle froissée, sur une autoroute et à grande vitesse, c'est presque incroyable ...

     

    "Notre escapade", le retour

    "Notre escapade", le retour

    L'expert est passé, on change l'aile avant, la portière conducteur, la jante avant, on restaure la portière passager, l'aile arrière reste en suspens, si la restauration est impossible on change ... Passage obligé au parallélisme, quand ça touche une roue, c'est obligatoire ... Plus de peur que de mal ... Nous n'avons que frotté sur la glissière de sécurité, pas de chocs importants, mais l'empreintes de la barrière est bien marquée, c'est enfoncé...

    Bon l'assurance prends en charge les réparations, ouf, soulagement...

    Pas mal , notre virée à Paris, j'en tremble encore ...

     

    "Notre escapade", le retour

     

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • 30 novembre – huitième jour de notre aventure (3/3)

     

     Lorsque j'ai fais valider mes billets de retour, j'ai appris que je pouvais avoir une valise supplémentaire sans frais. Chacun de nous deux peux avoir sa propre valise et son bagage à main, je suis soulagée, la valise est bourrée à craquer. Vous avez remarqué quand vous partez en vacances, le linge propre à l'aller, tient moins de place, que le linge sale au retour. Si l'on ajoute les babioles, souvenirs de vacances, c'est encore pire. La valise de l'aller a fait plein de petits paquets à coté. Rire !

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 32

    Je confie de l'argent à Robert et Monique la reine du marchandage, pour qu'il m'achète une valise supplémentaire.

     Ensuite nous irons acheter du tissu, j'ai envie de rénover nos penderies. Pas trop de choix où l'on était, pas le temps d'aller ailleurs

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 32


    Et enfin encore, il me manquait quelques petites choses, que je n'ai pu trouver jusqu'à présent.

    Et tourne que je te tourne, la circulation est une vaste panique, les motos qui passent sous ton nez alors que tu ne t'y attends pas, les croisements que tu franchis avec une grande patience.

     

     Notre Grande Aventure au CAMEROUN 32

    Monique nous emmène dans une zone artisanale, et mon argent en main, elle tient tête pour me faire avoir les meilleurs prix, une vraie lionne.

    Petit incident, j'ai du mal à assumer cette nuée d'abeilles qui me harcèle pour forcer leur vente, je me débats comme je peux devant leurs insistances et, je craque, je fond en larme. Robert intervient auprès du responsable de la zone qui ne comprend pas ma réaction, leur attitude est normale pour eux.

    Tout se termine bien, les yeux plein de larmes, je ferais un tout dernier achat, un gros éléphant qui m'avait fait un gros clin d'œil, mais que j'avais refusé, trop cher, le prix sera baissé de plus de la moitié du prix initial, j'acceptais à la seule condition, ce sera l'ultime achat, je ne veux plus voir personne. Promis, d'accord.

     

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 32


    Nous retournons chez Monique, nous nous changeons pour prendre l'avion, dédoublons la valise. Étienne me remplie une autre bouteille de terre que je cache dans le linge sale. J'emporte 6 noix ce coco, Monique me donne un bocal de cacahuètes. Dernières embrassades et larmes de joie, on reste en contact par mail et sur "skype". Direction l'aéroport, le trajet est calme, je suis triste de partir, j'aurais voulu …

    8 jours c'est bien trop court, il aurait fallu 2 semaines, cela aurait été moins compressé et j'aurais pu voir encore bien d'autres choses, monter un peu plus au nord et voir des éléphants … le budget …

     

     Nous n'avons pas quitté Douala, mais j'ai quand même découvert une autre facette de la ville, les quartiers cossus. Je ne dis pas que cela me réconcilie mais disons que c'est un peu plus à mon gout, si l'on aime être une sardine.

    Toujours le même capharnaüm dans l'aéroport, notre valise ayant été un peu abimée à l'aller, je la fait filmer pour le retour, bien m'en a pris.

    Même panique pour nous installer dans l'avion, nous serons placés à coté des toilettes en plein courant d'air, nous avons tous deux choppé la crève.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 32

    Nous parvenons à nous endormir …

    À SUIVRE ...

     

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 32

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • À la fin de la semaine dernière, nous avons été invités pour témoigner de notre "Grand Voyage" auprès de l'agence Parisienne d'"Évanéos". C'est notre guide qui a organisé notre court séjour.

    "Notre escapade"

    Départ 6h du matin après les événements de la veille, j'ai mal dormi, et j'ai un peu la tête dans le ... sac.

    Nous arriverons à 19 heures après avoir traversé Paris, cette cruche de Bimbo (le GPS), a refusé la "francilienne" en nous concoctant le trajet le plus court, et non le plus rapide, Grr ...

     

    "Notre escapade"

    Le lendemain, Robert peaufine son expo pour la soirée "Évanéos". 

    Puis vite il faut s'habiller, mais comme Cette présentation a été décidée en dernière minute Robert hésite sur sa tenue vestimentaire, je lui prête une chemise de Pat et nous partons.

    Là c'est le flux des fourmis parisiennes. Le RER, puis un dédales de couloirs, d'escalators et d'escaliers, dur de suivre le rythme. D'autant plus dur pour moi, qu'il a fallut que je porte Elfy, qui était effrayée par ces escaliers raides et ce flot de gens qui courent. Elle n'est pas très lourde, mais à force ces 8 kgs deviennent pénibles. 

     

    "Notre escapade"

    Enfin ! nous sommes dans les locaux, "rue Mogador, Paris 9ème, je suis fatiguée et m'écroule dans un fauteuil.

    "Notre escapade"

    Robert (au centre), sa fille et son frère

    Malgré notre retard, on attend, le démarrage est laborieux ...

    "Notre escapade"

     

    Après 12 minutes de cafouillage ...

    1 heure de présentation sur le Sénégal ... (trop long à mon avis)

    Enfin le CAMEROUN ...

    Une Présentation sur le vif, un rajout de dernière minute, mal préparée, mais bon ! On y était.

    25 mn plus tard, on a failli me zapper, je prends le micro à mon tour. Trop émotive, j'ai du mal et puis à vrai dire, je parle de mon rêve, mais je n'ai pas fait voyager mon auditoire, j'airais dû insérer quelques sites et non mon but personnel.

     

    "Notre escapade"

    Néanmoins, Robert et moi avons eu des retombées. Des gens intéressés sont venus parler avec moi et m'ont demandé des précisions sur notre voyages, auxquelles j'ai répondu avec enthousiasme. J'espère que notre guide aura des préparations prochainement, je le lui souhaite.

    Après une petite collation de spécialités sénégalaises et camerounaises, il nous faut reprendre les dédales du métro et RER, Mais cette fois ci on recherchera les ascenseurs. Bref, on est chez nos amis. Un petit repas "de là-bas", on rentre à l’hôtel ... 2h du matin ... oups !...

    Après une nuit trop courte, un petit déjeuner copieux et délicieux, Nous prenons congé,... à regret ...

    "Notre escapade"

    Il est 10 heurs du matin, et je prends le volant pour essayer de sortir Pat du dédale parisien ...

    Je vous parlerais du retour, plus tard ...

     

    "Notre escapade"

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • 30 novembre – huitième jour de notre aventure (2/3)

     

    Je désirais retrouver l'endroit où Papa travaillait lorsqu'il exerçait son métier d'avocat à Douala.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    Robert a œuvré durant la préparation de notre voyage et fini par trouver. J'y suis. Ici figurent les plaques de son patron et celle de sa femme. Papa n'a jamais voulu avoir de plaque, même après le décès tragique de son patron, et bien qu'il ait toujours plaidé en son nom. Discrétion, hommage!

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31


    Ici les plaques du patron de Papa, et de la femme de celui-ci avocate elle aussi.


    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    Ayant réussi à obtenir le  numéro de téléphone de Madame, Robert demande si elle peut nous recevoir aujourd'hui, puisque nous repartons ce soir.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    Elle nous donne rendez-vous en début d'après midi, je suis aux anges.

     

    En attendant nous allons déjeuner, dans un petit restaurent associatif, très accueillant, installé sur un grand balcon terrasse. 

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    Une décoration succincte, avec ce petit tableau mural. Je suis admirative devant toutes ces œuvres. On dit les africains fainéant ou feignant*, mais au fil de notre voyage nous avons constaté qu'ils ont des mains en or et qu'ils en vivent, à leur rythme.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31


     *les mots feignant et fainéant ont dans le langage courant le même sens. Pourtant, l'usage voudrait que l'on distingue un feignant, quelqu'un qui fait semblant de travailler (il feint le travail), d'un fainéant, qui lui ne fait clairement rien (il fait néant).

    Cette association, n'a pas seulement la fonction restauration, en repartant, nous avons vu des petites chambres à plusieurs lits, ils doivent également accueillir des pensionnaires

     Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    Cette petite poupée a attiré mon attention, je l'ai photographiée sous toutes les coutures et je compte bien en faire une, de retour à la maison. Corps et tête bourrés, bras et jambes en fil de fer, le tout habillé joliment de tissu, il n'en faut pas plus pour une jolie décoration sur une table où ailleurs. Tout dépendra de la fonction qu'on voudra lui donner, ici porte cure dents ou porte salière.

     

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

     Monique, sœur de Robert, est venue nous rejoindre, Quel joie de la retrouver pour cette fin de voyage. Nous bavardons, elle questionne, je raconte, j'ai tant de choses dans les yeux et la tête que je suis un peu euphorique. Elle nous accompagnera plus tard pour les achats souvenirs, elle a des idées, des endroits.

     

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    Je m'accroche à celui qui est le plus près pour franchir les obstacles. Durant tout ce séjour, j'ai toujours trouvé un bras pour m'aider, j'ai été choyée, dorlotée presque.

     

    Nous voici devant Maître Battu, une bien belle personne malgré son grand âge et son handicap, des yeux qui brillent et toujours le sourire aux lèvres.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    C'est tout d'abord l'étonnement : Je ne vous connais pas. Normal, je me présente : Annick, fille aînée de Francis Tonanti-Bacci. Et je montre la photo de Papa, jeune homme de 30 ans, avec qui elle a travaillé. Je parle de maman, ma sœur.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31


    Puis nous avons bavardé, autour de grands verres d'eau et de biscuits. Je tentais de ranimer ses souvenirs en lui parlant de Papa et les actions dont j'avais connaissance, son mari et le tragique accident. Elle me racontait sa vie, son association d'aide aux enfants qu'elle avait créé et le nombre d'enfants qu'elle avait aidés et pour certains d'entre eux, élevés.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    Maitre Battu me redemande les photos, et me dit : il me rappelle effectivement quelqu'un (réalité ou politesse), elle me reparle de son mari, du tableau commémoratif, offert par des gens qui les connaissait tout deux. Mais je n'en saurais pas plus, mes questions demeureront sans réponses. Elle est fatiguée, nous nous retirons après quelques embrassades.

    À SUIVRE ...

     

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • Avec Mémé Christiane et le blog commun qu'elle a créé pour nous toutes sur canalblog, j'ai programmé une nouvelle couverture pour le canapé.

    le 23 juin 2017, j'en étais là

    Chaumines et boules de plumes, bloc 30 (1)

    Une douce progression sur 3 diffusions, soit 1 mois et demi

    Chaumines et boules de plumes, bloc 29 fini

     

    Quand on voit la grille, un ensemble général qui donne une forme approximative, il n'y a pas de photo sur le bouquin ...

    Chaumines et boules de plumes, bloc 30 (1)

    Donc on découvre les détails au fil des petites croix et croyez moi, les détails sont très nombreux. Quand on prend une couleur, on a intérêt de ne pas lâcher l'ouvrage, si on s'interrompt dans le diagramme, il faut tout recompter pour retrouver les repaires. J'ai eu du mal par moment et j'ai souvent défait à cause d'une erreur d'un point, dur dur ...

     Chaumines et boules de plumes, bloc 29 fini

     

    Le bloc 29 terminé

    Chaumines et boules de plumes, bloc 29 fini

    Mes boules de plumes ont encore bien fleuri sur ce bloc

    Chaumines et boules de plumes, bloc 29 fini

    L'avant dernier bloc sur la couverture 

    Chaumines et boules de plumes, bloc 29 fini

    Allez je me dis qu'il n'y en a plus qu'un et que le bout du tunnel est enfin là

    Un dernier bloc et ensuite la finition je vais vous tenir en haleine encore un peu

    À bientot

     

    Chaumines et boules de plumes, bloc 29 fini

    Partager via Gmail

    3 commentaires