• Marre ! Marre ! Marre !

    De mon plan de travail/cuisson...

    Au fil du temps, des pots, des cuillères et pelles se sont ajoutés

    Et

    Quand j'étais en cuisine je poussais d'un coté,

    Et Mac Giver poussait de l'autre quand c'était lui qui cuisinait.

    Bref ! Ras le bol de ce capharnaüm

    Après maintes tergiversations, plan dans la tête, sur le papier, sans compter les idées que l'on a tenté de glaner auprès de divers magasins. Dur, dur Mac Giver refusait catégoriquement de percer dans le carrelage, donc éventuellement suspendre sur le plancher de hotte. Un vendeur m'a proposer de suspendre une étagère au moyen d'un filin d'acier. Bien sûr, mes pots auraient ainsi, le loisir de faire de la balançoire ! Bonjour les dégâts !

    Mais cela a fait un déclic chez mon cuisiniste préféré. Suspendre ! Oui ! Mais au moyen de tiges filetées, encrées dans le plancher de hotte, essayez de bouger l'ensemble ensuite.

    Avant que l'idée ne refroidisse et parte dans les oubliettes, j'achetais 2 longueurs de tiges filetées, 2 longueurs de tubes pour le masquage, 1 Planche en pin, et quelques écrous...

    Et voilà mes petits pots bien rangés et à portée de mains. Oups j'ai oublié d'enlever le crayon qui servait à caler durant le collage... Avec un bac à bouteilles pour frigo, Mac Giver a improvisé un rangement pour mes cuillères et pelles de cuisine.

    Bon d'accord, notre hotte est bien grande, c'est ce que je voulais à l'origine pour pouvoir mettre ma friteuse et mon four à pain. La friteuse à été remplacée par une rôtissoire, plus d'huile, ou si peu. Il ne faut pas avoir les bras courts, je suis grande, pas de problèmes. Peut-être Mac Giver, mais les pots en haut il n'y touche pas, alors, tout va bien. 

    Mon espace cuisson est donc dégagé. D'autant qu'une petite nouvelle avait besoin d'avoir une place à elle. La mijoteuse au centre, un mini prix chez "Aldi". Depuis qu'elle a emménagé chez nous, elle n'arrête pas de travailler, c'est comme ça que j'aime cuisiner, 10 minutes pour préparer les ingrédients et puis on vaque à autre chose. Pas besoin de surveiller, ou si peu, juste pour se rassurer... Plus de plats qui roussissent (voire même plus) et de casseroles à récurer, le pied quoi ? Je l'avoue, en ce moment, je fais plus que roussir.

    Au repos, enfin il y en a encore une qui travaille, je mets des serviettes vichy, pas très élégant, mais ça m'évite de nettoyer les appareils en dehors de leur propre fonction. On est un peu faignant, pourquoi s'ajouter du travail quand ce n'est pas obligatoire. Les restes de midi qui attendent le prochain repas...

    J'ai fait un gâteau au yaourt et noix de coco pour ce midi, et Mac Giver s'est proposé de faire la vaisselle... Ben ! Voyons ! J'aurais pu ranger le bol, après son nettoyage méticuleux. Hi, hi, hi...

    Mon nouvel espace de cuisson me plait beaucoup.

    L'est contente Mémé.

    Merci Mac Giver.

     

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • Saint Patrick ! euh ! "Patrice"

    Mac Giver est à l'honneur

    https://youtu.be/Ap2LPH74hLI 

     

    Vous croyez que je peux encore y arriver ... Oups ....

    Saint Patrick ! euh ! "Patrice"

     

    Saint Patrick ! euh ! "Patrice"

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Dix sept années ont passées

    Pourtant c'était hier...

     

    https://youtu.be/2nT1AJ4VzO8

     

    Cette chanson...

     

    Demain, ça ira mieux...

     

     

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Mon ouvrage a vu le jour le 22 juin 2018, lors de sa première diffusion sur canalblog, les défis de Mémé Christiane

    J'avais divisé ce travail en 12 pavés, ce qui me permettait de le terminer à la fin de l'année. Joli programme, mais...

    Mais vous le savez, les projets sont souvent bousculés par, des coups de cœur, des imprévus, des coups de mou et l'on prend alors du retard sur le programme que l'on avait soigneusement envisagé. Bon ! Je ne vais pas épiloguer sur ce sujet...

    J’avais fini 2018 en ayant terminé le 7è pavé, sur les 12 que j'avais programmés. J'ai donc embrayé sur une nouvelle année.

     

     Donc ...

    Le 1er mars, j'en étais là.

     

    Vous aviez réclamé le petit pâtre, le voilà

    La fin de l'arbre, un peu d'herbe, et mon petit pâtre avec une bien grande chemise qu'il a dû piquer à son père. En principe sa culotte est complète...

     

     

    À quoi rêve-t-il en surveillant son petit troupeau, si tôt le matin...

     

    Le paysage mystérieux 9b

    Un dernier cliché, pour vous donner un idée de la grandeur du tableau, par rapport à une feuille A4.

    Il ne manque plus que 3 pavés:

    -> en bas à gauche de l'herbe, cette maudite herbe !

    -> et au milieu les deux derniers, à gauche c'est certain, l'arbre qui sera alors entier, mais qui aura-t-il d'autre ????

    Bientôt, bientôt, le final arrive...

     

    Le paysage mystérieux 9b

     

    Partager via Gmail

    14 commentaires
  • Tout d'abord je dois dire merci à Mémé Christiane, qui encore une fois m'a remise sur les rails.

    Bien oui, j'ai des petits trous de mémoire de plus en plus fréquents et Mémé, Elle, a une mémoire d'éléphant.

    Par deux fois ces derniers jours c'est Christiane qui m'a dit où j'avais vu et copié mes ouvrages.

    Merci Mémé !

    Donc, j'ai découvert ces marguerites chez TennyTinny

    Le lien qu'elle donnait, m'a envoyé sur "Ravelry" où le motif de base est gratuit.

    C'est une marguerite au crochet

    Un truc, à faire quand on en a marre, quand on sait pas quoi faire, qui ne tient pas plus de place qu'une chaussette, à emmener partout quoi. 

    Bon, d'accord, quand on en fait plusieurs et qu'on les assembles ça peut être tout petit, comme un dessous de plat, une manique, ou très grand comme une couverture.

    J'en étais là, le 4 mars

    Un peu, Beaucoup, Passionnément, À la folie... 1

    Des pelotes en solde chez "Centrakor", chouette ! Au départ je voulais travailler en écru et bleu franc. Pas assez d'écru, j'ai donc bidouillé avec du blanc, que j'ai marié avec du turquoise, pour faire un genre de patchwork.

    Un peu, Beaucoup, Passionnément, À la folie... 2

    Bon ! Voilà les 4 marguerites, que je vais répéter au fil de l'ouvrage.

    Un peu, Beaucoup, Passionnément, À la folie... 2

    Avec seulement 3 marguerites, j'ai la base de mon premier repose-tête pour nos fauteuils. Je vais le descendre en pointe sur le devant, donc 6 marguerites. Quand à l'arrière, 2 demi-marguerites + aux angles, 2 quart de marguerites, suffiront je pense.

    C'est tout pour cette fois-ci...

     

    Un peu, Beaucoup, Passionnément, À la folie... 1

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  • Vous vous souvenez de la mystérieuse femme africaine, une broderie en perles ?

    Lorsque je l'ai terminée, je vous avais dit, que certainement il y en aurait d'autres. C'est si plaisant à réaliser, et au final le rendu est superbe. Enfin, à mon gout !

    Donc voilà la petite nouvelle

    Retour du marché

    Oui je sais, j'en commence un, avant d'avoir terminé l'autre.

    Mais toujours le même ouvrage sous le nez ...

    Non ! Je ne lâche pas le paysage mystère, mais je m'accorderais une petite récré de temps à autre. Je l'avoue, je commence à saturer, trop dur. Mais je tiendrais bon mon défi, promis, juré, craché... Et puis j'ai trop peur, que Mémé Christiane, me colle une fessée...

    Retour du marché    à terminer

     

    Les jours bof-bof-bof ou aïe-aïe-aïe, je me cale confortablement dans mon fauteuil et je couds des perles. Avec ou sans, bouillotte ou stimulateur, je me détends. Après environ ¾heure, c'est le temps d'une séance, je repars sur autre chose...

    Voici mes 842 premières perles.

    Retour du marché 1

    Il y a 17 coloris de perles, mais pas de fil à faire suivre sur des points épars. Les perles dans une fleur à peinture, une main dessus, une dessous, ça court très vite. Les teintes sont bien distinctes, on ne peut se tromper, on peux lâcher (pour boire un café ou faire pipi), et reprendre comme si on ne s'était pas absenté. 

    Voilà mes petites récrés

     

    Retour du marché 1

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  • Vous savez quoi ?

    J'ai craqué ...

    Je  l'ai vue Chez Thérèse62

    Un lien m'a envoyée chez Lesley, elle nous propose un SAL*, un ouvrage à broder ensemble. Une splendide Anémone qu'elle a soigneusement divisé en 12 étapes, sur 12 semaines. 

    *Pour moi la grande nunuche, Stitch A Long, qui veut dire, brodons, cousons ensembles. Oui, je sais, on me l'a déjà dit, déjà expliqué, mais comme je fais une grosse allergie aux mots anglais, j'ai toujours pas imprimé.

    L'anémone 1+2+3+4

     

    Ayant découvert tardivement CE "brodons ensemble", j'ai brodé vite les 4 premiers épisodes, sur une toile mauve marbrée.

    Le 28 février, j'en étais là

     L'anémone 1+2+3+4

     

    Et aujourd'hui, j'en suis là

    Deux nouveaux points de "Blackwork"

    C'est vraiment plaisant à faire, si simple et rapide.

    Un anti-bourdon parfait...

    Encore un pétale de "Blackwork", et on va pouvoir attaquer le feuillage et les p'tit' décos...

     À bientôt

    L'anémone 1+2+3+4

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Aujourd'hui, d'après mon agenda, est un jour angélique...

     

    J’avais relevé, en février, une citation de Victor Hugo.

    "Les amis sont des anges silencieux qui nous remettent sur nos pieds quand nos ailes ne savent plus voler."

    Et curieusement, cette semaine, celle-ci de Jenny Smedley.

    "N'ayez pas peur, un ange est à vos cotés."

    Mon agenda 2019 un petit passage 2

    Semaine 11, déjà ? Que le temps file !

     

    Légende Angélique

    Au premier siècle, les habitants de Sidon, en Phénicie, pratiquaient le culte des démons. Ils adoraient Bélial, rois des abîmes, un diable en charge de 80 légions de l'ordre des vertus et du chœur des anges. Très habile, il savait tromper ceux qui l'invoquaient. Il prenait l'aspect d'un ange magnifique, paradant avec grâce sur un char de feu.

    Perso, tout ce qui brille n'est pas OR

     

    Formule de gourmandise angélique

    Encore meilleur qu'un flan de grand-mère, ce dessert fait honneur à l'ange Haiael, dont la réglisse est la plante fétiche.

    Faites chauffer doucement ½ litre de lait après avoir ajouté 1 rouleau de réglisse coupé en très petits morceaux. Au premier bouillon retirer la casserole du feu et laissez infuser à couvert 15 minutes.

    Pendant ce temps, préchauffez le four à 180°C (th.6).

    Fouettez 3 œufs avec 75 grammes de sucre en poudre, puis incorporez le lait au réglisse en remuant vigoureusement avec le fouet. 

    Répartissez m'appareil à flan dans des ramequins. Enfourner et laisser cuire 45 minutes au bain-marie.

    Régalez-vous

    Si toutefois, comme moi, vous aimez la réglisse. Quand j’achète un paquet, je tombe dedans... 

     

    Mon agenda 2019 un petit passage 2

    Partager via Gmail

    6 commentaires