• Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    30 novembre – huitième jour de notre aventure (2/3)

     

    Je désirais retrouver l'endroit où Papa travaillait lorsqu'il exerçait son métier d'avocat à Douala.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    Robert a œuvré durant la préparation de notre voyage et fini par trouver. J'y suis. Ici figurent les plaques de son patron et celle de sa femme. Papa n'a jamais voulu avoir de plaque, même après le décès tragique de son patron, et bien qu'il ait toujours plaidé en son nom. Discrétion, hommage!

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31


    Ici les plaques du patron de Papa, et de la femme de celui-ci avocate elle aussi.


    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    Ayant réussi à obtenir le  numéro de téléphone de Madame, Robert demande si elle peut nous recevoir aujourd'hui, puisque nous repartons ce soir.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    Elle nous donne rendez-vous en début d'après midi, je suis aux anges.

     

    En attendant nous allons déjeuner, dans un petit restaurent associatif, très accueillant, installé sur un grand balcon terrasse. 

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    Une décoration succincte, avec ce petit tableau mural. Je suis admirative devant toutes ces œuvres. On dit les africains fainéant ou feignant*, mais au fil de notre voyage nous avons constaté qu'ils ont des mains en or et qu'ils en vivent, à leur rythme.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31


     *les mots feignant et fainéant ont dans le langage courant le même sens. Pourtant, l'usage voudrait que l'on distingue un feignant, quelqu'un qui fait semblant de travailler (il feint le travail), d'un fainéant, qui lui ne fait clairement rien (il fait néant).

    Cette association, n'a pas seulement la fonction restauration, en repartant, nous avons vu des petites chambres à plusieurs lits, ils doivent également accueillir des pensionnaires

     Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    Cette petite poupée a attiré mon attention, je l'ai photographiée sous toutes les coutures et je compte bien en faire une, de retour à la maison. Corps et tête bourrés, bras et jambes en fil de fer, le tout habillé joliment de tissu, il n'en faut pas plus pour une jolie décoration sur une table où ailleurs. Tout dépendra de la fonction qu'on voudra lui donner, ici porte cure dents ou porte salière.

     

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

     Monique, sœur de Robert, est venue nous rejoindre, Quel joie de la retrouver pour cette fin de voyage. Nous bavardons, elle questionne, je raconte, j'ai tant de choses dans les yeux et la tête que je suis un peu euphorique. Elle nous accompagnera plus tard pour les achats souvenirs, elle a des idées, des endroits.

     

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    Je m'accroche à celui qui est le plus près pour franchir les obstacles. Durant tout ce séjour, j'ai toujours trouvé un bras pour m'aider, j'ai été choyée, dorlotée presque.

     

    Nous voici devant Maître Battu, une bien belle personne malgré son grand âge et son handicap, des yeux qui brillent et toujours le sourire aux lèvres.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    C'est tout d'abord l'étonnement : Je ne vous connais pas. Normal, je me présente : Annick, fille aînée de Francis Tonanti-Bacci. Et je montre la photo de Papa, jeune homme de 30 ans, avec qui elle a travaillé. Je parle de maman, ma sœur.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31


    Puis nous avons bavardé, autour de grands verres d'eau et de biscuits. Je tentais de ranimer ses souvenirs en lui parlant de Papa et les actions dont j'avais connaissance, son mari et le tragique accident. Elle me racontait sa vie, son association d'aide aux enfants qu'elle avait créé et le nombre d'enfants qu'elle avait aidés et pour certains d'entre eux, élevés.

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    Maitre Battu me redemande les photos, et me dit : il me rappelle effectivement quelqu'un (réalité ou politesse), elle me reparle de son mari, du tableau commémoratif, offert par des gens qui les connaissait tout deux. Mais je n'en saurais pas plus, mes questions demeureront sans réponses. Elle est fatiguée, nous nous retirons après quelques embrassades.

    À SUIVRE ...

     

    Notre Grande Aventure au CAMEROUN 31

    « Chaumines et boules de plumes, bloc 29 fini"Notre escapade" »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    3
    Mardi 11 Juillet à 06:38
    mémé Christiane

    Quelle plongée dans le passé !

    2
    Lundi 10 Juillet à 23:27

    quel beau reportage avec cette belle rencontre...

    bonne nuit,bisous

    1
    Lundi 10 Juillet à 10:53
    LADY MARIANNE

    une rencontre émouvante- super tu as retrouvé le lieu--
    merci pour ce reportage et tes belles photos-
    bisou-s



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :