• Mon noyau d'avocat africain

    Le soir de notre arrivée, Berthe, à droite, nous avait préparé un super repas, des AVOCATS. Et pas des petits gabarits que l'on trouve en super marché...

     

    J'ai le pouce contre ma joue, donc vous imaginez la taille !!

    J'ai gardé le noyau...

    Bien emballés dans du sopalin mouillé, enveloppé de papier alu et dans une poche plastique hermétique, il avait correctement voyagé dans la valise.

    Durant trois mois, au dessus d'un bocal de crème fraîche épaisse, il a bu tout son saoul. Il avait tout juste la taille de l’ouverture du bocal, je n'ai jamais vu de noyau aussi gros. Le noyau s'est fendu, les racines on proliférées et une belle tige est sortie.

    Il est donc temps qu'elle poursuive sa croissance dans un pot.

    Je ne me leurre pas, je n'aurais jamais de production d'avocats, mais une jolie plante d'appartement. Si elle veut bien !!

    Par le passé j'avais eu une jardinière à réserve d'eau, qui contenait plusieurs noyaux, la jardinière était superbe, mais ... elle n'a pas supporté notre déménagement.

    Je croise les doigts pour que mon noyau africain, soit lui aussi, très beau.

     

    Un petit peu de poudre de fée...

    « Deux jolies lampes, à pétrole, électriqueCentre de table festif »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    5
    Jeudi 18 Avril à 14:12
    Mamieminette

    Longue vie à ta jolie pousse d'avocat!

    Douce journée

    bises

    4
    Mercredi 17 Avril à 17:30

    super! tu as la main verte! je n'ai jamais réussi à faire ça, mais il faut dire que j'ai utilisé un noyau d'avocat que l'on trouve ici... peut être que ça joue!

    encore bravo

    bises

      • Mercredi 17 Avril à 19:12

        J'avais réussi à en faire dans un bac à réserve d'eau, il y a quelques années.

        Au départ piquer le ou les noyaux, la cicatrice en bas, avec 3 piques (cure dents) en bois, enfoncées juste ce qu'il faut pour que ça tienne au bord d'un verre, bocal ou autre. Remplir le récipient d'eau, le cul du noyau doit toujours toucher l'eau. Et patienter, c'est parfois assez long. Celui-ci faisait trempette depuis le 8 janvier, à coté de mes orchidées. L'arrivée du printemps a peut-être aidé, je ne sais, mais voilà, c'est pas dur à réaliser. Il faut de la patience et surtout veiller à ce que le cul de l'avocat touche toujours l'eau. Un petit truc, j'ai ajouté un soupçon d'hormone de bouturage au départ, mais très peu. Ensuite j'ai complété le niveau d'eau claire. Ne planter le noyau, que lorsque la tige atteint environ 15 centimètres, ne pas blesser les racines en le plantant. Utiliser du terreau plutôt que de la terre, au départ les racines doivent pouvoir s'épanouir sans avoir à forcer. Ensuite on pourra mettre de la terre par dessus et autour quand le pot devient trop petit. C'est une plante qui a besoin d'eau, mais sans surcharge, le bac à réserve d'eau lui convient très bien.

        J'espère t'avoir aidée si tu veux retenter l'expérience. Je viens de redémarrer un nouveau noyau, un gros avocat trouvé au super marché, le noyau est bien moins gros, mais cela fera un petit frère à l'africain...

        Je t'embrasse

    3
    Mercredi 17 Avril à 12:36
    LADY MARIANNE

    je lui souhaite un bon développement-
    bravo !! bisous-

      • Mercredi 17 Avril à 19:17

        Je lui transmettrais le message he

        Je t'embrasse



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :