• Les jeudis en poésies : À Mes Petits Enfants

    Annick, Brigitte, Caroline, Pascale, Véronique, Sylvie

    Charles-Henri, Philippe G, Philippe T, Pascal, Vincent, Raphaël, Jean-Jacques.

     

    Je voudrais vous chanter en un très beau poème

    Vous exprimer, enfants, tout ce que je ressens.

    Je voudrais vous redire à quel point je vous aime

    Aussi fort que des voiles claquant au gré du vent

     

    Je vous ai vu, grandir, sortir de votre enfance

    Chers aînés, passionnés, virils, tour à tour

    Atteindre ce moment de votre adolescence

    Et devenir sérieux un peu plus chaque jour.

     

    Que ce soit pour Noël, Pâques, aux grandes vacances

    Vous vous réunissiez en toutes occasions

    Votre gaieté bruyante, rompait le grand silence

    Que notre solitude apporte à la maison

     

    Annick l’aînée des filles, Charles-Henri des garçons

    Entraînaient à la ronde, les pétulants Philippe.

    Caroline et Pascal remorquaient sans façon

    Sans soucis des écrits, la tranquille Brigitte.

     

    Puis venaient à leur tour Pascale et Véronique

    Qui cherchaient au jardin les petits œufs brillants

    Que les cloches semaient, faisant un peu la nique

    Aux regards attentifs que leur portait Vincent.

     

    En l’église de Beauvoir notre petit Raphaël

    Porté par Caroline a été baptisé.

    Ce lieu privilégié de l’archange Saint-Michel

    Sur ses fonds baptismaux a vu nos derniers-nés

    …/…  …/…

     

    Un jour tous vos désirs, changeront de rivage

    Ils vous porteront tous, sur des sols étrangers

    Notre Mont Saint-Michel, aura bien passé l’âge

    Où, ravis, étonnés, vous le découvriez.

     

    Les petits grandissants occuperont la place

    Que vous teniez, jadis, auprès de vos grands-parents

    Ils marcheront, je pense, en suivant votre trace

    Donnant tous les espoirs qu’attendent leurs parents

     

    Je n’aurais garde de laisser sous silence

    Mes enfants d’adoption Jean-Jacques et Sylvie

    Qui gentiment ont su se faire une présence

    Au cœur de Bon Papa et celui de Mamy.

     

    Puissions nous vivre assez, nos grands garçons, nos filles

    Pour vous voir devenir les hommes de demain

    Qui selon les principes inculqués en famille

    Feront la société dont la France a besoin

     

    Elle a besoin surtout, de toute une jeunesse

    Qui donne un renouveau à notre humanité

    Des hommes généreux, hardis et sans faiblesse

    Des femmes de valeur au cœur plein de bonté !

     

    Puisque vous aimez la maison familiale

    Apportez en venant le puissant réconfort

    De l’exquise tendresse à vos succès égale

    Car dans ce domaine, vous deviendrez très fort

     

    H.C. Gentes

    Juillet 1967 - mars 1969

    Copyrigt ©  1969 - H.C.Gentes - "Chez nous" - Tous droits réservés

    http://petitemimine.p.e.pic.centerblog.net/e7b3hf4l.jpg

    « Les "ON DIT" ... deux mots qui parfois détruisentamitié... »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    19
    Lundi 9 Août 2010 à 12:27
    Tit'Anik

    Interressant je vais y aller

    Bonne semaine

    18
    Samedi 7 Août 2010 à 12:58
    nicole passions

    un bien joli blog que je découvre...si tu veux tu peux jouer chez moi et gagner une poupée en linge de maison
    Belle journée

    17
    Vendredi 6 Août 2010 à 00:03
    Tit'Anik

    Oui !

    Elle a couvert de ses écrits de nombreux cahiers, je n'en ai retrouvé qu'un hélas, et c'est avec plaisir qu'au fil du temps, je vous ferais partager ses poèmes

    Bisous

    16
    Vendredi 6 Août 2010 à 00:00
    Tit'Anik

    Comme je l'ai dis dans un de mes coms, je lui ai donné le grand bonheur de lui poser 3 de mes enfants sur ses genoux, et l'une de mes filles porte son prénom. J'aime à dire, qu'elle a été ma seconde Maman

    Bisous

    15
    Jeudi 5 Août 2010 à 23:48
    Tit'Anik

    À toi aussi, merci beaucoup

    Bisous

    14
    Jeudi 5 Août 2010 à 23:47
    Tit'Anik

    Douce ! oui.

    Quel bonheur, quand elle ouvrait ses bras, de pouvoir poser la tête sur un coeur aimant, qui battait fort.

    J'aimais écouter ce doux chant

    Bisous

    13
    Jeudi 5 Août 2010 à 23:42
    Tit'Anik

    Oui elle était ce ciment

    Une fois à la retraite, ils ont transformé leur ferme, en un petit hotel familial, où il faisait bon se retrouver en toute occasion. Aujourd'hui, vendue, cette maison serait devenue une auberge, à deux pas du Mont-Saint-Michel, belle destinée. En revanche, je doute que mon Grand-Père apprécie que son potager et son verger aient fait place à un parking.

    Bisous

    12
    Jeudi 5 Août 2010 à 23:36
    Tit'Anik

    J'ai eu la joie immence de poser sur ses genoux 3 de mes enfants, avant qu'elle ne se rende dans ce pays si merveilleux, que personne n'en revient

    Bisous

    11
    Jeudi 5 Août 2010 à 22:49

    Je lis dans les commentaires que le poème est de ta grand-mère. Elle était talentueuse ! Bisous

    10
    Jeudi 5 Août 2010 à 22:47

    C'est un très joli poème. Chacun aimerait voir grandir sa descendance. J'ai connu deux arrière-grand-mères, et ce sont de bons souvenirs... Bisous

    9
    Jeudi 5 Août 2010 à 22:13
    Tricôtine

    bel hommage au enfants et petit enfants !!! merci Annik pour cette poésie douce et familiale !!! bizzz

    8
    Jeudi 5 Août 2010 à 20:57

    Un beau texte de ta grand-mère où on voit l'amour coulé à flot et une famille nombreuse chaleureuse où il fait bon vivre.

    Ma grand-mère était ainsi, tout le monde réuni à ses côté. Elle était le socle et le pilier de la famille et déborder aussi d'amour.

    Un beau texte qui rappelle ce qui est essentiel dans la vie: les gens que l'on aime.

    Douce soirée

    Bisous

    Almaya

    7
    Jeudi 5 Août 2010 à 20:08
    jill bill

    Bonjour Tit'anik... Voilà une grand-mère, la tienne, qui a su parler enfin écrire de bien jolis mots à sa descendance bien-aimée... Je me souviens de la phrase de mon père à la naissance de son premier petit-enfant... Pourvu que je vive assez vieux pour voir ce qu'il deviendra... Ce petit-fils, mon fils, l'a fait arrière-grand-père le deux avril dernier.... Je retrouve ce souhait dans les écrits de ta grand-mère, bravo à cette dame pour cette lettre si émouvante, merci Tit'Anik pour ta visite plyson, la bonne soirée à toi où que tu sois.  Cordialement de jill, bises

    6
    Jeudi 5 Août 2010 à 17:07
    Tit'Anik

    Ce n'est pas moi qui l'ai écrit, mais ma Grand-Mère

    Et il m'était destiné, ainsi qu'à tous mes cousins germains

    Bisous

    5
    Jeudi 5 Août 2010 à 17:03
    Mary

    Quel bel hommage ! ils peuvent être fiers de toi Annick ! bravo Bon aprés midi à toi.

    si si je me suis assise sur le banc lol ! grosses bises. Mary

    4
    Jeudi 5 Août 2010 à 14:00
    Tit'Anik

    Merci

    Ma Grand-Mère avait une très jolie plume

    Bisous

    3
    Jeudi 5 Août 2010 à 13:43
    fanorise

    bravo pour ce très joli poème !

    2
    Jeudi 5 Août 2010 à 12:34
    Tit'Anik

    Merci

    Il faudra que je vous fasse connaitre l'auteur de ces merveilles, ma Grand-Mère, une belle âme, d'une générosité et un amour débordant

    Bisous

    1
    Jeudi 5 Août 2010 à 10:21
    Eglantine-Lilas

    j'ai particulièrement aimé ce poème plein de tendresse et si bien emmené...



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :