• Jeudi en poésie : La maison de mon père H.C. GENTES

     C'est avec une grande émotion que j'ai retrouvé ce poème dans le livre de ma grand-mère.

    J'ai vécu dans cette maison de 1955 à 1956, avec Maman, auprès de mes grands parents chéris, court passage en France avant de retourner au Cameroun

    Cette charmante maison, proche du Fort de l'Est dans la Seine-Saint-Denis, a hélas été rasée, pour faire place aux autoroutes et rocades qui cernent et partent de Paris. Ils y avait alors, proche de la maison, le grand Fort de l'Est, fortification militaire et de grandes manufactures (de quoi, je ne m'en rappelle plus, j'étais trop petite)

    Quels beaux souvenirs avec mes cousins et cousines, mes oncles et tantes

     

    Livre relié GRAMY

     

    La maison de mon père

     

    Voici comment on a bâti la maison de mon père

    Lorsque nous fumes établis, on y acquit la terre

    À la place où poussaient des choux

    On creusa d'abord de grands trous

     

    Quand les grands trous furent profonds

    On apporta des pierres

    De la chaux vives et des moellons

    À charrettes entières

    Puis les maçons s'en sont venus

    Poudrés de blanc, de blanc vêtus

     

    Si le maçon est un adroit

    Sa tâche est incomplète

    Il fit notre maison sans toit

    Car il manquait la tête

    Les charpentiers heureusement

    Arrivèrent à ce moment

     

    Puis à leurs tour vinrent se placer

    Les portes et les fenêtres

    Grâce aux bons soins des menuisiers

    Les avaient tenues prêtes

    Le peintre tout plein de talent

    S'en vint finir le dedans

     

    Il mit des fleurs un peu partout

    Des roses et des violettes

    Des dahlias peint avec bon goût

    Qu'aux balcons il fit naître

    De son coté mon père aussi

    Nous fit un jardin tout fleuri

     

    C'est sur le sol de Saint-Denis

    Notre petit coin de terre

    Et c'est là que l'on a bâti

    La maison de mon père

    Puissent longtemps des jours heureux

    Venir combler nos plus doux voeux

     

    Saint-Denis, 23 mai 1931               H.C. GENTÈS


    ©1931 "Chez Nous" par Henriette-Caroline GENTÈS -  Tous droits réservés

    « NOTRE FUTUR NID 9La pompe à venin »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    10
    Samedi 13 Août 2011 à 11:54
    Tit'Anik

    Merci ma grande

    Bonne fin de semaine

    Ti bo ma Douce

    9
    Samedi 13 Août 2011 à 11:18
    Tit'Anik

    C'est avec beaucoup d'émotions que je l'ai retrouvé

    Gros bisous

    8
    Jeudi 11 Août 2011 à 23:43
    °•.Ś Ő Ń Ŷ Á.•°•.

    je viens tout juste de rentrer

    je passe  te  faire un coucou pour te souhaiter une douce soirée

     

    ti bo 

     

    .•°•.Ś Ő Ń Ŷ Á.•°•. 

     

    7
    Jeudi 11 Août 2011 à 22:46
    LADY MARIANNE

    bonsoir et bravo pour ce beau poème !!
    si bien décrite la construction de la maison et avec finesse !
    bonne soirée   bises  Lady M

    6
    Jeudi 11 Août 2011 à 21:58
    Tit'Anik

    À cette date là même ma Maman n'était pas née, mais nous y avons vécu toutes les deux, elle toute son enfance, moi une bonne année, elle était très belle

    Bonne nuit

    5
    Jeudi 11 Août 2011 à 21:58
    Tit'Anik

    Par ma bouche, ma grand-mère te remercie beaucoup

    Gros bisous

    Tit'Anik

    4
    Jeudi 11 Août 2011 à 21:55
    Tit'Anik

    Ma chère grabd-Mère avait une jolie plumes

    Merci pour elle

    Douce nuit

    3
    Jeudi 11 Août 2011 à 18:40

    Géniale cette poésie. Bonne soiré.

    2
    Jeudi 11 Août 2011 à 15:31
    Eglantine-Lilas

    j'aime beaucoup la construction de cette maison ...la maison de mon père !

    1
    Jeudi 11 Août 2011 à 13:54
    cocosophie

    tres beau texte

    bisous

    sophie



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :