• Je ne décolère pas ... marre ... marre ... marre ...

    Bonjour mes amies

    Pourquoi ce silence


    Un service d'urgences hospitalière déplorable,

    et un immobilisation dont je me serais bien passée.

    Comme je vous l'avais déjà signalé, le 7 février, j'entrais aux urgences, après une mauvaise chute dans les fondations de ma maison.

     

    À Rangueil Toulouse, après une attente interminable (plus de 2 heures) dans un couloir remplis de personnes plus ou moins amochées, du personnel plus ou moins occupé à quelque chose ou rien, qui passait près de nous dans un déplacement d'air qui avait finit par le geler. Quand enfin après cette interminable attente, je suis emmenée à la radio, 4 clichés pris sans me bouger et à nouveau ttente dans une salle sombre attendant un brancardier qui me conduira au médecin. Puis une visite, des question évasives un examen superficiel, un diagnostic :

    -- Vous n'avez rien, les radios sont normales.

    -- Alors la douleur est provoquée par quoi ? demandais-je.

    -- À mon avis,c'est un lumbago aigu et éventuellement votre broche qui a pu être ébranlée par votre chute, d'ici quelques jours il n'y paraîtra plus. Vous pouvez rentrer chez-vous.

    Donc 5 heures après ma chute, je suis chez nous tordue de douleur et enfin dans mon lit, avec de simples antalgiques.

    Mais voilà, malgré le repos, les douleurs ne passent pas ...


    Le 18 février j'appelle mon médecin généraliste, qui rentre dans une colère noire devant le peu de sérieux apporté à une porteuse de broche lombaire et me prescrit un scanner


    Le 22 février, le scanner révèle une fracture d'une vertèbre lombaire, juste au dessus du brochage déjà existant, j'ai peur ...

    Je passe sur le rendez-vous avec le chirurgien qui n'était pas là, un trajet en ambulance assez douloureux, pour rien


    Le 28 févier, le chirurgien voit les clichés, mes montre la fracture et me prescrit un corset, pour un minimum de un mois et vu la gravité, plus c'est sûr


    Le 2 mars, on m'installe le corset, dur-dur à supporter,

    2011-III-03---0508b.JPG

    Aujourd'hui, j'ai marché un peu, il ne faut pas que je reste plus de 20 minutes assise, le temps d'un repas m'a-t-on recommandé, le reste du temps au lit, là ouf je peux enlever le corset

    Je vais reprendre le cours de ma vie avec beaucoup de restriction, l'aide pour Patrice dans notre futur nid, je peux oublier pas avant 6 mois m'a dit le médecin qui sort d'ici, pas de transport non plus.

    Bouhouhouhouh, j'ai tout gagné, je ne me suis pas ratée


    Je ne décolère pas devant le manque de sérieux des urgences hospitalières, certes ils sont surchargés et manquent cruellement de personnel, mais j'en ai vu beaucoup passer devant moi, qui portaient un simple crayon ou un verre de café et qui ne m'ont pas adressé la parole, ni soulagée ni réconfortée. QUE SOMMES NOUS ENTRE LEURS MAINS ...


    Aussi je vais vous demander beaucoup d'indulgence, je passerais chez vous petit à petit, et je reprendrais os commentaires au fur et à mesure de mes possibilités


    Je vous adresse toute mon amitié et vous embrasse toutes très fort

     

    Je poste très tard, mais j'ai écris ce message en plusieurs fois merci de votre indulgence.

    « nOTRE FUTUR NID 5Samedi en musique : »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    15
    Vendredi 1er Avril 2011 à 04:15
    Françoise

    Tout d'abord, courage. Ne faites pas de bêtises, reposez-vous.

    Pour ce qui est des urgences , je connais. J'habite la Réunion et c'est pareil. Je ne veux pas revenir sur ce qui m'a fait fréquenter les urgences hospitalières, il y a 3 ans, j'ai patienté dans les couloirs avec des perfusions pendant des heures (une fois 6 heures et le record 9 heures, c'était la grève en prime !). Beaucoup de passage, peu de soutien et des remarques refroidissantes. Sans réfléchir, comme si j'avais été un morceau de viande décérébré, on m'a annoncé "pronostic vital engagé, survie 24-48 heures". Hé hé ! je suis toujours là.

    J'ai connu des moments difficiles mais "ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort", alors maintenant je n'ai plus de crainte pour m'exprimer. Je ne parle pas de l'hôpital mais les sujets de mécontentement sont nombreux. Gardons tout notre tonus pour le dire.

    Je découvre votre blog et j'y passe un moment. Je reviendrai. J'ai adoré l'histoire du sale gosse, de sa mère et de la confiture. Merci de m'avoir fait sourire ! Moi je vous envoie des tas de pensées positives pour que vous alliez vite mieux.

    14
    Dimanche 27 Mars 2011 à 20:14
    Tit'Anik

    Je te réponds quand même, merci pour ton gentil commentaire

    Je t'embrasse

    13
    Dimanche 27 Mars 2011 à 20:11
    Tit'Anik

    Merci beaucoup Line, pour ton message

    Oui ça fait du bien de se sentir soutenu

    Cela fait de nombreuses années, que je souffre du dos, opérée en 1998, réopérée en 2008, mais si j'ai eu une sérieuse acalmie depuis cette dernière, je n'avais pas besoin de cette bêtise. Mais bon, cela aurait pu être beaucoup plus grave, j'ai eu de la chance tout de même. On va dire ça. Cependant le corset, dur dur.

    Je t'embrasse

    12
    Dimanche 6 Mars 2011 à 04:22
    Line du Québec

    Oh je n'avais pas vu cet article.

    Fracture lombaire, je connais alors je peux comprendre ce que tu endures.

    Mais c'est fou le peu de cas qu'ils ont fait de toi. Je comprend très bien ta colère.

    Je t'envoie tout plein de pensées positives.

    Je sais ça ne fera pas partir le mal et tout le reste, mais des fois ça fait du bien de savoir que l'on compatit à ce que l'on vit.

    Tout plein de bisous

    11
    Samedi 5 Mars 2011 à 19:05
    Tit'Anik

    Merci, qu'elle soit douce pour toi aussi

    Ti bo ma grande

    10
    Samedi 5 Mars 2011 à 18:11
    Tit'Anik

    Je crois qu'hélas c'est général à la plupart des milieux hospitaliers, ils ne veulent où ne peuvent pas embaucher, alors le client doit être patient

    Bisous

    9
    Samedi 5 Mars 2011 à 17:54
    Tit'Anik

    Ils sont surchargés disent-ils ...

    Mais est-ce si compliqué d'embaucher ...

    15 jours sans soins appropriés, que de temps perdu ...

    Bisous

    8
    Vendredi 4 Mars 2011 à 22:22
    •-~·*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*·~-

    je te souhaite une douce soirée

    bisous créoles

    7
    Vendredi 4 Mars 2011 à 18:47
    Tit'Anik

    Le Moral n'y est pas trop, mais il faut être patiente

    Je marche un peu avec mon doudou, mais il fait si froid que l'on rentre vite, je m'ennuie dans ma cabane au canada, euh ! non au fond du jardin

    Bisous ma grande

    6
    Vendredi 4 Mars 2011 à 17:41
    Tit'Anik

    Hélas oui

    tout se déglingue un peu partout, faudrait-il une guerre ? C'est à ne pas souhaiter

    Ti bo ma grande

    5
    Vendredi 4 Mars 2011 à 09:09
    LADY MARIANNE

    bonjour
    mince pas facile ta situation - rester allongée - pour les soins j'en sais quelque chose depuis le 22 mai pemier avc ------
    j'espère que ce n'est pas spécial au sud !!!!  d'être mal soigné - pas écoutée - vous n'avez rien ---
    bon courage - bisous  Lady Marianne 

    4
    Vendredi 4 Mars 2011 à 08:23
    sérïndé

    Et bien je comprend que tu sois en colère.

    Si ils avient fait un peu plus attention tu n'aurais pas pas perdu tout ce temps ds la douleur.

    Je te fais de gros bisous, bon courage à toi, écoute bien les prescriptions.... AU LIT et surtout gardes le moral et ne t'inquiètes pas si on a pas de mot je comprend que ça ne soit pas facile.

     

    Gros bisous

    3
    Vendredi 4 Mars 2011 à 02:09
    •-~·*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*·~-

    je te comprends et de plus en plus ces erreurs se répètent

    je te souhaite du courage

    plein de bisous

    2
    Vendredi 4 Mars 2011 à 00:38
    mamiedanie

    ho ma pauvre Anick,

    je compatis dans ta douleur.

    surtout ne bouges pas trop,les blogs c'est moins important que ta santé!

    maintenant les hopitaux c'est des usines et on nous prend pour des riens que moins!

    allez courage et ne viens pas me répondre sinon,je vais me facher!

    gros bisous

     

     

    1
    Jeudi 3 Mars 2011 à 22:47
    Josiane

    Les urgences, oui un endroit où l'on ne  passe pas en urgence, j'ai trop bien connu et surtout pour maman en dernier, ce sont des salopards surtout à Libourne......

    Surtout fais bien attention à toi, mais je comprends ton  coup de gueule et suis de tout cœur avec toi...

    Bisous.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :