• Fin de semaine en musique : Jacques Brel; Il pleut (les carreaux)

     

     Ça "fouffle", il n'y a pas que les feuilles qui s'envollent, les branches même sont parfois arrachées

     

    HPIM3320.JPG        HPIM3322.JPG

     

     

     Depuis quelques jours une chanson me trotte dans la tête, une chanson que je fredonne à la moindre goutte d'eau

     

     

     

     

     

     

     

    Jacques Brel, né le 8 avril 1929 à Schaerbeek, une commune de Bruxelles (Belgique), et mort le 9 octobre 1978 à Bobigny (France),

     

    Brel à la télévision en 1963

      

    L'abandon de la scène pour d'autres horizons 

    Mais il ne reste pas inactif pour autant : durant l'été 1967, il joue dans son premier long métrage, Les Risques du métier du réalisateur André Cayatte ; le film est un succès public. Puis, sur son voilier commence à naviguer. Deux albums paraissent : Jacques Brel 67, où figurent La Chanson des vieux amants et quelques titres créés sur scène l'année de ses adieux dont Mon enfance et Le Cheval... En 1968, parait l'album J'arrive dont certaines chansons sont filmées en studio ou sur plateaux de télévision : Vesoul, L'Éclusier, Je suis un soir d'été, Regarde bien petit. Ce dernier titre annonce la thématique de son prochain spectacle consacré à don Quichotte tout en reprenant le thème du Désert des Tartares de Dino Buzzati que Brel a déjà utilisé dans Zangra et dont La ville s'endormait sera un nouvel écho en 1977.

    En octobre 1968, à Bruxelles, au théâtre royal de l'opéra,la Monnaie, il crée la version francophone de L'Homme de la Mancha, interprétant le rôle de don Quichotte au côté de Dario Moreno dans celui de Sancho Pança. Le spectacle doit être repris à Paris en décembre, mais Dario Moreno meurt le 1er décembre 1968 à 47 ans d'une hémorragie cérébrale à l'aéroport d'Istanbul, avant le décollage de son avion (ou, selon d'autres sources, d'un infarctus du myocarde dans un taxi en route pour l'aéroport). Robert Manuel reprend le rôle pour le spectacle présenté en décembre à Paris.

    Au début de l'été 1969, Brel est mon Mon oncle Benjamin, dans le film d'Édouard Molinaro, dont il compose la musique avec François Rauber. Claude Jade, qui a 20 ans à cette époque, racontera : « Ma rencontre avec Jacques Brel a lieu à Vézelay [...] il se montre d'emblée d'une grande sympathie [...] Il sort des longues et fatigantes représentations de l'Homme de la Mancha qui a été un beau succès et il a gardé pour le film les cheveux longs de don Quichotte [...] Il est cordial, sympathique, ouvert et attentionné aux autres, et l'atmosphère gaie et chaleureuse du tournage lui doit beaucoup. [...] Jacques est passionné d'aviation, [...] à l'aérodrome de Toussus-le-Noble, le dernier jour [...] il était heureux à l'idée de s'envoler vers le Midi et nous a parlé de cette passion, des ciels, des paysages, des voyages... »

    Il tourne encore plusieurs autres films et en réalise lui-même deux : Franz en 1971, partageant l'affiche avec Barbara. En 1973, sort sur les écran Le Far West, qui est un échec. À l'occasion de cette sortie, Brel, à Cannes, à participe à l'émission radiophonique de Jacques Chancel Radioscopie.

    Pour son dernier rôle au cinéma, il campe le dépressif François Pignon, le personnage récurrent de Francis Veber, face au tueur à gages « monsieur Milan », alias Lino Ventura, dans L'Emmerdeur, à nouveau réalisé par Édouard Molinaro

     

     

    Il pleut
    C'est pas ma faute à moi
    Les carreaux des usines
    Sont toujours mal lavés
    Il pleut
    Les carreaux des usines
    Y en beaucoup d'cassés

    Les filles qui vont danser
    Ne me regardent pas
    Car elles s'en vont danser
    Avec tous ceux là
    Qui savent leur payer
    Pour pouvoir s'amuser
    Des fleurs de papier
    Ou de l'au parfumée
    Les filles qui vont danser
    Ne me regardent pas
    Car elles s'en vont danser
    Avec tous ceux là

    Il pleut
    C'est pas ma faute à moi
    Les carreaux des usines
    Sont toujours mal lavés
    Les corridors crasseux
    Sont les seuls que je vois
    Les escaliers qui montent
    Ils sont toujours pour moi
    Mais quand je suis
    Seul sous les toits
    Avec le soleil
    Et avec les nuages
    J'entends la rue pleurer
    Je vois les cheminées
    De la ville fumer
    Doucement dans mon ciel à moi
    La lune danse
    Pour moi le soir
    Elle danse danse
    Elle danse danse
    Et son haleine
    Immense halo me caresse
    Je m'y plonge le soir
    Et j'y plonge ma peine

    Il pleut
    Et c'est ma faute à moi
    Les carreaux des usines
    Sont toujours mal lavés
    Il pleut
    Les carreaux des usines
    Moi j'irai les casser

    Paroles2Chansons est affilié de la Chambre Syndicale Des l'Edition Musicale (CSDEM) et dispose des droits nécessaires pour la publication des paroles Il pleut (Les Carreaux)

     

    Bon Dimanche

    signature Tit'Anik

    « Jeudi en poésie : L'HirondelleUn peu de Math ... »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    12
    Lundi 1er Octobre 2012 à 16:08
    Tit'Anik

    Ce dimanche l'était, mais après une nuit éclairée comme en plein jour, nous avons un ciel radieu, ça fait du bien

    Bises

    11
    Lundi 1er Octobre 2012 à 16:07
    Tit'Anik

    Merci à toi

    Je pense qu'elle va être courte, cela fait 3 nuits que je dors très peu, avec un record cette nuit, tout juste 3 heures. Dingue

    Ti bo ma douce

    10
    Dimanche 30 Septembre 2012 à 16:18
    flipperine

    et chez nous le ciel est bien gris aujourd'hui

    9
    Samedi 29 Septembre 2012 à 17:43
    Sonya972

    je te souhaite une très belle fin de journée

    ti bo ma douce

    •-~·*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*·~-• 

    8
    Samedi 29 Septembre 2012 à 09:37
    Tit'Anik

    C'est un homme que j'admire et que j'écoute souvent

    Bon séjour, plein de câlins avec ta maman

    Je t'embrasse ma grande

    7
    Samedi 29 Septembre 2012 à 09:35
    Tit'Anik

    Merci, un homme plein de talent

    À bientôt

    6
    Samedi 29 Septembre 2012 à 09:34
    Tit'Anik

    Merci, je suis heureuse de t'avoir fait plaisir

    Ti bo ma Douce

    5
    Samedi 29 Septembre 2012 à 09:33
    Tit'Anik

    Un parcours merveilleux, cet homme avait toute les qualités. Je l'ai suivi dans toutes ces aventures. Excellents auteur, merveilleux chanteur acteur touchant, et l'homme .... je possède un livre sur ses chansons une oeuvre complète de ses chanson, de la plus connue à l'inédite. Il est encore dans un carton au garde meuble, il me tarde de le récupérer, j'espère qu'il n'aura pas trop souffert

    Je t'embrasse

    4
    Vendredi 28 Septembre 2012 à 20:23
    LADY MARIANNE

    bonsoir !
    me revoilà ! de retour de lorraine où il pleuvait-
    Maman est à la maison pour 2 semaines-
    je ne me souviens pas de cette chanson-
    bonne soirée - gros bisous !

    3
    Vendredi 28 Septembre 2012 à 15:16
    mansfield

    Une belle idée ce rappel d'un poète que le temps remet en mémoire!

    2
    Vendredi 28 Septembre 2012 à 14:23
    Sonya972

    très beau choix

    doux bisous 

    •-~·*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*·~-• 

    1
    Vendredi 28 Septembre 2012 à 09:25
    AUDOLY-NOURIAN

    j'aimais beaucoup et j'aime encore Brel que de belles chansons il a fait bisous bonne journée MA



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :