•  

    J'offre ce qui suit à tous, mes amies et amis

    Et même mes ennemis, si ceux-ci, respectent ma sincérité, et accepte ma main tendue

     

    http://bullies.b.u.pic.centerblog.net/20c99583.gif

     

    L'amitié

     

    L'amitié ! C'est une main généreuse qui se tend

    Un acte, une notion, un sentiment qui se rend.

    L'amitié ! C'est un morceau de pain partagé

    Avec tous ceux qui ne peuvent s'en procurer.

    L'amitié ! C'est un feu allumé dans la cheminée

    Qui réchauffe doucement l'âme de l'infortuné.

    L'amitié ! C'est un baume appliqué sur la plaie

    Afin de calmer la douleur sourde qui effraie.

    L'amitié ! C'est une pensée, un propos qu'on partage

    Le dauphin qui suit le bateau dans son sillage.

    L'amitié ! C'est un secours que l'on apporte

    À l'esprit en détresse, que l'on réconforte.

    L'amitié ! C'est le camarade, le pote, le copain, l'ami

    À qui l'on confie ses tendres amours, ses soucis.

    L'amitié ! Ce sont des êtres qui communiquent

    Qui s'entraident, qui s'épaulent, qui s'impliquent.

    L'amitié ! C'est un cœur qui bat à l'unisson

    Un enfant qui veut faire une bonne action.

    L'amitié ! C'est l'affection la plus noble et durable

    Que l'homme éprouve pour l'homme, fait immuable.

    L'amitié ! C'est un élan qu'on aime recevoir et donner,

    Des actions, des sentiments qu'on aime partager.

    L'amitié ! C'est une démarche qu'on aimerait inculquer

    À tous les hommes sur la terre, et qu'elle soit propagée.

     

    14 XI 2004                                                                                A.T.B.

    Copyrigt ©  2004 - Tonanti-Bacci - "Chimères" - Tous droits réservés

     

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  •  

    http://bullies.b.u.pic.centerblog.net/239c7028.gif

     

     

    La petite Flamme

     

     Découverte, par hasard, par nos lointains ancêtres

     La petite flamme est entretenue, respectée, vénérée.

     Tout en cuisant les aliments et réchauffant les êtres,

     Elle va bouleverser leur vie, et surtout, l'améliorer.

     

     Au fil du temps, nos anciens vont savoir la maîtriser,

     La petite flamme va éclairer les chaumières.

     Autour de l'âtre, les petits enfants subjugués,

     Écoutent sagement, les récits de nos grands-mères.

     

     Afin de servir et d'honorer les "Dieux",

     La petite flamme va luire sur les autels.

     Lors des invocations pieuses et solennelles

     Elle fera monter les prières vers les cieux.

     

     Lors de la célébration de grands rassemblements,

     La petite flamme, devenue centre d'intérêt, va briller,

     Afin de protéger les activités de tous les participants,

     Ou de commémorer le souvenir de nos trépassés.

     

     pour venir enchanter les festivités célébrées à terre,

     La petite flamme se transforme en grand feu de joie,

     En mer, sous forme de phare, elle servira de repère

     Guidant les bateaux, évitant ainsi, tous désarrois.

     

     Dans les rues, sous forme de lampions,

     La petite flamme va pétiller, égayer les fêtes,

     Illuminant avec entrain les grandes réceptions

     Ou rendant plus intimes les tendres tête-à-tête.

     

     Petite flamme ! Donne-moi ta douce chaleur !

     Petite flamme ! Accompagne mes transports !

     Petite flamme ! Fait briller mes grands yeux !

     Petite flamme ! Fait taire mes toutes rancœurs !

     Petite flamme ! Apporte-moi ton réconfort !

     Petite flamme ! Exauce tous mes vœux !

     

    2 avril 2004                                                            A.T.B.

    Copyrigt ©  2004 - Tonanti-Bacci "Chimères" - Tous droits réservés

    http://bullies.b.u.pic.centerblog.net/0ac4e298.gif

    On m'appèle souvent Nanoue

    Partager via Gmail

    21 commentaires
  •  

    L'infidélité vue par :

     

    LADY MARIANNE

    50

    Ce qui pourrait nous rendre infidèle

    défi lancé par Violette

     

     

    Ils ou Elles

     

    Une femme trompe son mari …

    Un homme se trompe de femme …

     

    Bien souvent je me révolte contre ces hommes,

    Nos chers et tendres, qui créent des différences

    Entre leurs pratiques sentimentales et les nôtres

    "Nous" les femmes et "leurs" exigences.

     

    Un homme qui aime les femmes,

    C'est normal ! Il doit assouvir sa libido.

    Une femme qui aime les hommes,

    C'est une garce, une débauchée.

    Si un homme trompe sa femme,

    Elle est seule coupable, c'est sa faute.

    Si une femme trompe son homme,

    C'est une putain, une traînée.

     

    Les hommes croient avoir tous les droits,

    En revanche une femme a des devoirs.

    S'ils ont la possibilité de papillonner,

    C'est à elles, qu'incombe la responsabilité.

    S'ils peuvent avoir un écart de conduite,

    Elles devront justifier de leur inconduite.

     

    S'ils sont des hommes à femmes, adultères,

    Elles se consacrent aux enfants sans colère.

    Il est félicité pour toutes ses conquêtes,

    Elles sont montrées du doigt, on les moleste.

    S'ils pensent souvent avec leur anatomie,

    C'est avec le cœur qu'elles vont chérir.

     

    Heureusement tous ne pensent pas ainsi,

    Pour les autres, ils se reconnaîtront ici …

    2 juin 2004              A.T.B.

    Copyrigt ©  2004 - Tonanti-Bacci "Chimères" - Tous droits réservés

     

    Partager via Gmail

    14 commentaires
  •   La Vilaine "Bébête"   http://www.abastrologie.com/images/4.gifhttp://www.abastrologie.com/images/4.gif 

     

    C'est une drôle de chose

    Qui est là, en chacun de nous,

    Endormie, logée quelque part

    On ne sait où ! Mais elle est là !

     

    Un jour ! Allez savoir pourquoi

    Elle se réveille, surgit, envahit.

    Elle terrorise, elle fait mal

    Le corps tourmenté, le cœur perdu

    On se bat, on lutte, on réagit.

    Il se peut aujourd'hui qu'on guérisse,

    Les blouses blanches sont avec nous.

    Pilules, piqûres, rayon, chimie, bistouri,

    Que de mots barbares, pourtant là,

    Pour nous aider à la surmonter

    Un beau matin ! On arrive à la vaincre.

    Mais  ! Est-ce vraiment définitif ?

    Ne s'est-elle pas à nouveau endormie,

    Là, dans un coin, attendant, Sournoise,

    De pouvoir, un jour réapparaître!

     

    1er II 2004     A.T.B.

     

    Copyrigt ©  2004 - Tonanti-Bacci "Chimères" - Tous droits réservés

    Partager via Gmail

    9 commentaires
  • http://renaud91.free.fr/Photos/normandie/img/small/2001-09-05_15-37-22.jpg

    Il  me revient en mémoire, une maison,

    Nid douillet ou j'aimais me ressourcer.

    Aux murs des assiettes, une vraie collection

    Dehors, le jardin jetait des senteurs parfumées


    Si l'habitation était de surface modeste,

    Les dépendances, elles étaient immenses.

    Le grand verger ou l'on faisait la sieste,

    Les champs et le fleuve … mon enfance.


    Depuis j'ai grandi. Les lieux ? Perdu de vue.

    Tous les oiseaux ont un jour, quitté le nid.

    Beaucoup sans jamais pouvoir y revenir.

    Les "Parents" ont disparus, tout est vendu.


    Des grands vergers ! Il ne reste plus rien,

    Aujourd'hui des parkings occupent leur place.

    La bâtisse même, a perdu son coté ancien,

    De tous mes souvenirs il n'y a plus de trace.


    Si ces vielles pierres pouvaient raconter,

    Parler des jours heureux ainsi vécus,

    Contre cette maudite civilisation, se révolter !

    Mais les cris d'enfants, à jamais, se sont tus.


    4 juin 2004                                           A.T.B.

    Copyrigt ©  2004 - Tonanti-Bacci "Chimères" - Tous droits réservés

    Partager via Gmail

    20 commentaires
  •  

    http://endjetsesfolies.e.n.pic.centerblog.net/2mkq09y1.gif

    Un, deux, trois, quatre …

    Ils sont réunis, autour de Cléopâtre,

    Sous le regard du grand archiatre,

    Pour voir une déesse qu'on idolâtre.

     

    Un, deux, trois, quatre …

    Sous un coucher de soleil rougeâtre,

    Des poisons au corps jaunâtre,

    Nagent dans une eau saumâtre.

     

    Un, deux, trois, quatre …

    Un enfant d'origine mulâtre

    Maltraité par une marâtre

    Descend l'escalier quatre à quatre.

     

     

    Un, deux, trois, quatre …

    Devant un feu au cœur de l'âtre,

    Une femme au teint d'albâtre,

    Mange un fruit au goût douceâtre.

     

    Un, deux, trois, quatre …

    Réunis autour d'un écolâtre,

    Des étudiants dans un amphithéâtre,

    Voient un homme qui joue au bellâtre.

     

    Un, deux, trois, quatre …

    sous un ciel de nuages grisâtre,

    Un fou face à son psychiatre

    Est quelque peu acariâtre


     

    Un, deux, trois, quatre ...

    Attablée dans un café théâtre,

    Mon esprit errant folâtre.

    Un, deux, trois, quatre ...

    15 mars 2004                                 A.T.B.

     

    Copyrigt ©  2004 - Tonanti-Bacci "Chimères" - Tous droits réservés

     

     

    Partager via Gmail

    24 commentaires
  •  

    ZIGOUNETTE

    http://i121.photobucket.com/albums/o215/fredlg/paques.jpg

    Zut ! Zut ! Zut ! je l'ai loupée,

    Imbécile, ballot, nigaud que je suis.

    Grande, vigoureuse et gourmande,

    Oh ! Si j'avais pris l'autre chemin !

    Utile, salutaire et souvent agréable,

    Nul ne sait ce dont elle est capable.

    Encore, encore, toujours prête,

    Tu veux ou tu veux pas, on y va !

    T'en peux plus ? Tant pis, on continue.

    Et zut ! Encore sur les rotules !

                                                       A.T.B.

    31 XII 2003, un peu avant les douze coups de minuit

    L'heure étant à la "déconnante", Patrice et moi avons composé cette élucubration.

     

    Copyrigt ©  2003- Tonanti-Bacci "Chimères" - Tous droits réservés

     

     

     


    Partager via Gmail

    12 commentaires
  • Et défilent les saisons …

     http://www.01gif-anime.com/img/nature/arc-en-ciel/arc-en-ciel-0059.gif

    L'été : les journées sont longues, le soleil offre sa clarté.

    Chaque pot, chaque vasque, croule sous les fleurs.

    Les nuits sont douces après les canicules de la journée.

    Tous les jardins arborent leurs plus vives couleurs.

     

    L'automne, qui lui succède bientôt, change la tonnelle,

    Les couleurs prennent alors des tons rouge-orangés.

    Si les journées fraîchissent, elles restent encore belles.

    Les feuilles tombent. Légères, par le vent sont balayées.

     

    L'hiver : un blanc manteau recouvre la nature endormie,

    La neige crisse sous nos pas et laisse voir nos traces.

    La bois qui craque et pétille, vous invite à la flânerie,

    Dans les cheminées, chauffe la soupe de la populace.

     

    Le printemps, soudain sort la nature de sa torpeur,

    Le moindre bourgeon explose sous les premiers rayons,

    De tendres couleurs pointent dans une douce éclosion.

    Les oiseaux alors, entament leurs règnes tapageurs.

     

    L'été, à nouveau, refait son entrée, un an est déjà passé.

    Me revoilà dans mon élément. Sur le sable, allongée,

    Je m'adonne doucement au farniente, je me laisse aller,

    Je goûte pleinement le soleil qui me fait une peau halée.

     

    Toutes les saisons, ont certes leur charme, leur beauté.

    Mais c'est en été que je revis, que je me sens bien,

    J'ai besoin du soleil, de sa chaleur, des longues journées,

    La nature dans toute sa splendeur enchante mon âme.


    23 x 2004                                                           A.T.B.

     

    Copyrigt ©  2004- Tonanti-Bacci "Chimères" - Tous droits réservés

    Partager via Gmail

    24 commentaires