• le-defi Qui n'a jamais aimé un objet démesurément (et pas seulement quand vous étiez enfant) ?

    Qui n'a jamais cru qu'une machine pouvait avoir une personnalité ?

    Qui n'a jamais personnifié un objet (en lui donnant un nom par exemple) ?

    Qui n'a jamais parlé à une machine ?

    Choisissez un objet / une machine et racontez nous sa vie humanisée et ses relations avec vous (ou avec un autre humain) qu'elles soient positives ou négatives.

    Publiez votre participation le lundi 6 Février à 8h00 (prévenez moi avant en commentaire).

     

    J'ai hésité, entre patanik, phoenix, francocypette, pikatchou, herbeline, et bien d'autres, mais ma plume est restée en suspend. Voulant tout de même ne pas rester en arrière, je ressort ce petit texte offert à maman, d'après une photo qu'elle m'avait envoyée, je ne me souvient plus du joli nom qu'elle lui avait trouvé

     

    Brouette-2--2004.JPG

     

    La Brouette

        Brouette : petit tombereau à deux brancards
        Et à une roue servant à faire de petits transports.
        Sa tâche : charger, décharger comme un vrai gaillard,
        Et amener, sans défaillir, sa cargaison à bon port.

        Courageuse, elle supporte toutes les charges :
        Ronces et branchages amassés lors des défrichages,
        Les gravas à nettoyer lors des démolissions,
        Le sac de ciment qui servira à la construction,

        Pour les nouvelles plantations, le sac de terreau,
        Le ballot de paille pour les litières des animaux,
        Le récurage des stalles des écuries et des étables sales,
        Les stères de bois pour un bon chauffage hivernal.

        J'en connais une toute belle, qui ignore ce calvaire.
        L'hiver, sa végétation se repose, derrière un abrivent.
        Sur son dos, des jardinières emplies de bonne terre,
        Attendent bien sagement, la venue du printemps.

        Dès les beaux jours, ses pots sont alors replantés…
        Arrangée avec goût, parée des plus belles fleurs,
        Voici notre brouette qui soudain relève le nez,
        Arborant des tons fuchsia ou d'autres couleurs.

        C'est alors que tout l'été, elle va se promener,
        Aux quatre coins du jardin, au gré des envies,
        Selon l'humeur capricieuse de son jardinier,
        Son précieux fardeau chargé d'euphorie.

    20 X 2004                                                            A.T. B.

    Brouette-3---2004.JPG

     

    Copyright ©  2004 - Tonanti-Bacci - "Chimères" - Tous droits réservés

    Partager via Gmail

    22 commentaires
  • Une petite pensée pour Arlette

    Mes-amours.jpg

    Voici pour toi ma grande, un texte qu'avait écrit la compagne de Sébastien

     

    « Petit Ange »

    Petit Ange ingénu, doucereuse chimère,
    Ailes du ciel déchues s’évaporent en poussière,
    Colombe libre, pleine de lumière,
    Angelo éclot, fait du lit de sa mère.
    Tombé,
    Sur terre,
    Comme un vent de printemps,
    Fougueux, violent,
    Touche de la bouche le firmament,
    Tu vas parmi les arbres tel un feu follet
    Cueillir les fleurs du ciel que je t’avais volées.
    Petit souffle échappé de mon corps,
    De part ma bouche, de part mes dents, tu ris encore,
    Petit animal frêle, fragile, agile et fort,
    Tu ris du rire des morts et des joies de l’aurore.
    Solitude effacée d’une vie que l’on vole,
    Linceul qui lie nos corps en danses effrénées,
    Un enfant né de leur envol, qui déploie en corolle
    Les ailes de l’amour insensé. Regrets.
    Et je m’endors dans tes bras pour ne pas m’éveiller.
    L’aurore en silence rate son entrée.

    Bérengère Legentil
    17 Mai 2002

     

    Je t'embrasse très fort

    Partager via Gmail

    12 commentaires
  •  

     

     

     

    Et, Si …

     

    *Et, si j'habitais, très loin, sur une autre planète,

    *Je pourrais, à bord de mon grand vaisseau,

    *Rejoindre ceux que j'aime dans leurs guinguettes,

    *Voyager ainsi, aux quatre coins cardinaux.

     

    *Et, si j'avais un infaillible "don de voyance",

    *Je pourrais avec ces pouvoirs surnaturels,

    *Protéger ceux que j'aime, de leurs existences

    *Guider les pas, les sauver par un simple rituel

     

    *Et, si je découvrais le médicament universel,

    *Je pourrais dans mon grand centre médical,

    *Soigner ceux que j'aime, les rendre immortels,

    *Guérir tous les hommes de leur mal incurable.

     

    *Et, si je dénichais une mine d'or ou de diamants

    *Je pourrais avec cette immense fortune

    *Gâter ceux que j'aime avec des présents

    *Pourquoi pas, leur décrocher la lune

     

    *Oh ! Mais ! Je m'égare …

    *Redescendons sur terre …

    12 II 2004                                                                                         A.T.B.

     Copyright ©  2004 - Tonanti-Bacci - "Chimères" - Tous droits réservés

    http://bullies.b.u.pic.centerblog.net/e4bd52f9.gif

     http://bullies.b.u.pic.centerblog.net/e4bd52f9.gif

    Partager via Gmail

    16 commentaires
  • http://ekladata.com/g_7KisaMMIszf26uT3B4MEBZPZg.jpg

    Pour la communauté « Les Croqueurs de Mots »

    http://tricots-malins.over-blog.com/ 

      

      Jill-Bill à la barre Pour le défi n°41

    http://jill-bill.over-blog.com/article-maitre-jacques-59416374.html 

    Nous propose le thème « Plaisirs de bouche » 

    À poster le 25 octobre 2010 au premières lueurs 

     

    Bon ! là ! Je sèche ! La bouffe et moi ça fait deux, je mange parce qu'il le faut, mais ça me gonfle de cuisiner tous les jours, alors, vite, vite, je sors un truc du congélateur, un coup de micro-onde pour dégeler, puis dans ma poêle ou casserole j'y ajoute au pif toutes sortes d'épices pour agrément, j'adore les épices. Ne me demandez pas de refaire deux fois le même plat, j'en suis incapable. Alors plutôt que de me creuser à inventer un repas que je ne ferais jamais, je vais vous parler d'une autre sortes de repas, un peu plus coquin ... Peut-être serais-je hors sujet, mais il ne me vient rien d'autre.

     

     

     

    Un Bon Repas

     

    L'amour ! C'est comme un excellent repas

    Il vaut mieux se régaler avec chaque plat

    Tout d'abord débutons avec les hors-d'œuvre

    Ce sont ici les prémices, les premiers bonheurs

    Puis, dégustons gentiment le plat principal

    Faisons durer ce plaisir immense, c'est capital

    Enfin, délectons-nous avec un bon dessert

    C'est alors l'apothéose, la volupté en concert.

     

    Certains préfèrent s'attaquer au dernier service

     Il n'y a que l'écrin velouté qui attire leur convoitise

    Sans avoir jeté un œil sur le plat de résistance

     il s'y jette goulûment avec autosuffisance

    Et ma foi tant pis si la tendre élue aurait aimé

    commencer par les hors d'œuvre souhaités

     et quand enfin elle peut atteindre le dessert

     ma foi l'envie n'y est plus, c'est le désert

     

    Ce mauvais plan fait souvent bien des dégâts

     à être trop pressé les hommes oublient souvent

    Les civilités, le côté fleur bleue et aimant

    La partenaire se lasse, l'amour tombe à plat …

     A.T.B.

    8 septembre 2004

    Partager via Gmail

    22 commentaires
  • Image1.jpg

    Vert Bleu

     

    Vert comme les feuilles des arbres en été,

    Effleurées par le léger souffle du vent.

    Ramilles pointées vers le ciel marqueté,

    Tranquillisant l'esprit d'un doux bruissement.

     

    Vert comme les yeux écarquillés du félin,

    Électrisés par la vision de sa proie,

    Rageant contre cet insaisissable butin,

    Traçant devant lui et poursuivant sa voie.

     

    Vert comme les eaux chaudes du lagon,

    Embarquement immédiat vers le rêve,

    Rapsodie éclatante, inondée de sable blond,

    Toile où la terre, le ciel et l'eau sont pèle-mêle.

     

    Vert comme la couleur que tu aimais tant,

    Elle se mêlait souvent d'une pointe de bleu.

    Rebelle, tu affirmais c'est vert ! Et pourtant !

    Tu aimais contrer les autres, te moquer d'eux.

     

    Bleu comme le ciel pur qui t'a donné refuge,

    L'envol de cet oiseau entre l'azur et les flots.

    Encore une fois le bleu du ciel, le vert de l'eau

    Ultime clin d'œil, élégant subterfuge !


     

    7 mai 2004                                                                  A.T.B.

     Copyright ©  2004 - Tonanti-Bacci - "Chimères" - Tous droits réservés

    Partager via Gmail

    24 commentaires
  • Hier, c'était l'anniversaire de PAPA, il aurait eu 84 ans, Mais voilà il a tiré sa réverence bien trop tôt, il s'est envolé pour un ailleurs.

    ,Pape.jpg

     

    Papa, Papy, Papounet

     

    Maman ! Sur elle on a beaucoup écrit

    Tous les hommes en on fait un récits

    Ce n'est pas toujours le premier mot dit

    Par le tout jeune enfant qui balbutie

     

    Pa pa ! Pa pa ! Pa pa ! Annone le bébé

    Écoutant bien souvent sa propre voix.

    Et le plus sévère des pères, ainsi hélé,

    Fond de tendresse, le cœur en émoi.

     

    Regardez le mâle, tout à coup changer,

    Il est chamboulé, en donnant une tété,

    C'est un gamin quand il joue au ballon,

    Il est complice pour demander un pardon.

     

    Maman ! C'est le câlin, la tendresse

    La chaleur, l'attendrissante faiblesse.

    Papa ! Ça claque comme un tambour,

    L'homme vers qui ont cherche secours.

     

    Papa ! la force tranquille en éveil,

    C'est la sécurité, l'énergie, la virilité.

    Vers lui on se tourne pour un conseil,

    Une confidence, un aveu renfermé.

     

    Si les garçons vont plus, vers Maman,

    Les filles c'est bien connu, c'est Papa,

    Qui a la préférence. C'est amusant,

    Tous ces petits secrets qu'on ne dit pas.

     

    Et si des âmes biens pensantes,

    Vous demandent tout bonnement :

    Qui préfères-tu, Papa ou Maman ?

    Répondez-leur : La question est choquante.

     

    21 mai 2004                               A.T.B.


     Copyright ©  2004 - Tonanti-Bacci - "Chimères" - Tous droits réservés

     

    Partager via Gmail

    26 commentaires
  •  

    Le poème qui suit est particulièrement dédié à une personne, qui m'a demandé de faire un choix, de quel droit devrais-je me fâcher avec telle ou telle personne parce que les amies de mes ennemis sont obligatoirement mes ennemis ... Situation pénible et puérile.

    Je discute avec les uns, les unes ainsi que les autres, sans discrimination, aucune.

    Ce que un-tel aurait pu faire dans le passé, ne me regarde pas, c'est son passé. Laisser à l'autre la possibilité de se racheter, n'est-ce pas un choix ... À quoi sert de vivre dans le passé et maronner sans cesse les vieilles rancunes. La vie n'est-elle pas suffisamment compliquée, sans devoir se jeter dans une bataille de clochers. Je suis usée par ses querelles, qui ne me regarde pas. Non ! je ne ferais pas de choix, laissez moi vivre dans la sérénité, j'en ferais de même pour vous. Merci de votre compréhension ...

      

    http://endjetsesfolies.e.n.pic.centerblog.net/65e1ytra.gif

    Le Bon choix ...

     

    Pourquoi, la vie, nous met-elle, devant un éternel choix ?

    On doit sans cesse se décider entre tel ou tel choix.

    Une fois cela fait, a-t-on vraiment fait le bon choix ?

    Si oui, on est heureux on croit avoir fait le bon choix

    Bonheur de courte durée cela vous confronte à un autre choix

    Dans le cas contraire on refait alors un autre choix

     

    Le plus terrible, c'est quand votre famille vous impose un choix

    Devoir choisir entre tel membre plutôt qu'un autre c'est la dure loi

    Peut-on vraiment choisir entre les siens, faire le bon choix ?

    À ce petit jeux là, j'ai toujours été perdante; mon choix

    N'était jamais apprécié par ceux qui auraient fait ce choix.

    Bref je me retrouve toujours à la case départ : "quel choix ?"

    Pour pouvoir vivre heureux et donc faire le bon choix,

    Doit-on être égoïste et ne plus s'occuper que de soi ?

     

    Je veux vivre l'esprit tranquille, ne pas me miner avec des choix.

    Je suis lasse des gamelles, et tant pis pour moi c'est mon choix ...

    Si vous m'acceptez ainsi, comme je vie, tant mieux ma foi.

    Mais si vous me rejetez, et bien tant pis, c'est votre choix.

    Je n'imposerais jamais aux autres de faire un choix ...

    Et si j'en souffre bien souvent, tant pis pour moi ...

     

    7 septembre 2004                                   A.T.B.

    Copyright ©  2004 - Tonanti-Bacci - "Chimères" - Tous droits réservés

    Partager via Gmail

    48 commentaires
  •   le-defi.jpg Défi n°35  " Hors d'Oeuvre "

     ( METTRE EN TITRE DE VOTRE ARTICLE POUR LA LISIBILITE)

      Vous êtes une Oeuvre  en cours d'écriture

     racontez vos états d'âmes avant que ne soit écrit le mot "FIN"

      tous styles acceptés 

     

     

    Postez votre texte pour Lundi 9 Août à 8 heures    (programmez)

     


     

    http://www.1001-votes.com/vote/4253sor/livres/livre_ouvert_01.gif

    DE L'ENCRE ET DU PAPIER

     

    En tout premier lieu, une page blanche,

    Une plume, avec un petit peu d'encre,

    Des pensées, des mots qui courent,

    Sans rimes d'aucune manière,

    Et viennent se coucher sur le papier,

    Qui se noirci au fil de l'écriture.

    Un paysage qui surgit de l'ombre,

    Des personnages qui s'imbriquent,

    Les individus évoluent doucement,

    Et voilà un récit qui prend forme.

    L'histoire végète un temps,

    Puis subitement trouve le dénouement,

    Et soudain, on voit le mot : "FIN".

     

    Il en est ainsi dans notre vie !

    Mais l'avons-nous bien vécue ?

     

    25 mars 2004                                  A.T.B.

    Copyrigt ©  1967 - Tonanti-Bacci - "Chimères" - Tous droits réservés

    http://www.toocharger.com/img/graphiques/gifs_animes/objets_divers/livre/slivre.26196.gif

    Partager via Gmail

    12 commentaires