• 34 ans aujourd'hui

    Article programmé

    Il y a 34 ans, le 25 novembre, le jour de la Sainte Catherine, arrivait, trop tôt, bien trop tôt, un tout petit ange de 1 kilo 200, avec à peine 6 mois et demi de conception. Ce jour là aurait dû être le plus beau, mais j'ai versé toutes les larmes de mon corps. Je n'ai pu t'entendre crier, j'étais sous anesthésie. On avait bien essayé de t’empêcher de naître, mais sans succès. Donc ils ont pris le risque de te mettre au monde, il serait plus aisé de te sauver en couveuse qu'en mon sein. Mais quand on renverse le processus, cela ne se fait pas sans douleurs horribles, le seul moyen m'endormir et te sortir aux forceps. Pour moi, c'était le drame, je revivais les affres vécues avec ta petite sœur. Pour toi c'était le début d'un combat pour la vie.

    34 ans aujourd'hui

    Les premiers jours de séparation, toi en soins intensifs à l’hôpital, moi en maternité à la clinique où tu étais né, furent atroces, que de questions sans réponses, ou avec des peut-être, des si ... L'angoisse à son comble. Dès ma sortie, je m'organisais pour faire un minimum pour la maisonnée et te rejoindre pour être à tes cotés à l’hôpital. Le meilleur pour toi, si petit, était de te donner "mon lait". Dés 8 heures du matin, ouverture des visites, et jusqu'à 19 heures, j'étais près de toi pour te donner mon lait. Mon lait ! J'ai dû me battre contre une administration qui préférait des lait maternisés (trafiqués, aseptisés), au lait maternel. Heureusement, j'ai eu l'appui de notre médecin de famille qui a su frapper à la bonne porte. Donc, durant 2 mois j'ai pu assurer toutes les tétées de la journée  (enfin quand je dis tétée, en fait je tirais le lait qui t'était donné par sonde gastrique). Avant de partir, je tirais le nécessaire pour les tétées de la nuit. Ensuite je rejoignais la maisonnée ou m'attendait ta grande sœur de 8 ans, ton frère de 6 ans et ton père, qui m'a bien secondée durant cette période. Un repas vite fait, quelques dernière bricoles pour ce petit monde et je me couchais bien vite, épuisée, pour reprendre dès le petit matin ma course folle vers l’hôpital.

    34 ans aujourd'hui

    hémorragie méningéeÀ 10 jours, tu nous à fait une grande frayeur, une hémorragie sous arachnoïdienne. Le corps médical t'as donné peu d'espoir, très grave, mais tu t'es battu avec une énergie sans pareille. Petit à petit, tu menais ton combat et tu gagnais tous le vilains tours que te jouait ta jeune vie. Tu prenais tout doucement du poids et des forces. Après un mois de soins intensifs en couveuse, tu rejoignais les poupons en berceau, fini le respirateur, les perfusions, la sonde gastrique qui te diffusais lentement mon lait "maternel". Noël n'a pas vraiment été une fête cette année là. Durant cette longue période hospitalière, j'avais tricoté une brassière, le pantalon et les chaussons assortis dans une couleur violet cardinal, des vêtements de poupée, tu étais si petit. Tu étais rigolo là dedans.

    34 ans aujourd'hui

    Le 21 janvier, hôpital nous a appelé (comme je tremblais à chaque appel venant de là bas), nous devions amener le nécessaire, pour te ramener à la maison, tu avais atteint les 2 kilos 100 imposés. C'est en chantant, en riant, en pleurant de joie, que nous avons signé ta sortie et direction la maison. Nous allions enfin fêter dignement noël. Le 21 janvier a été un jour merveilleux.

    34 ans aujourd'hui

    Les mois qui ont suivi, tu as progressé gentiment, et si tu avais du mal à trouver ton sommeil, ton frère de 6 ans était le seul à parvenir à t'endormir, un vrai mystère, il arrivait là ou nous échouions tous. Par la suite, tu as encore combattu toutes les difficultés et retards, dus aux conséquences des aléas des premiers jours de ta vie. Mais tu as gagné tous tes combats. Tu es un battant mon fils et j'honore cette volonté de vivre et ce grand courage.

    Cela fait maintenant 34 ans, que nous te fêtons 2 anniversaires : le premier est civil, mais pour moi, le 21 janvier est le jour ou tu es né pour la seconde fois.

    BON ANNIVERSAIRE BENJAMIN

    Je t'aime, trop, beaucoup, fort très (comme disait souvent ton grand frère)

    « Le TaxiANOSOGNOSIE, ou Pertes Temporaire de la Mémoire, ou Oublis après 50 ans... »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    9
    Samedi 29 Novembre 2014 à 11:28

    Bon anniversaire à ton Benji et je comprends que le 21 janvier soit une date inoubliable pour vous. Bisous 

    8
    Mercredi 26 Novembre 2014 à 23:26

    un joyeux anniversaire à ton fils qui revient de lui, c'est un miraculé

    7
    Mercredi 26 Novembre 2014 à 12:01

    Ton récit me met les larmes aux yeux... mais je suis heureuse que Benjamin s'en soit sorti sans dommage.

    Bravo pour ton entêtement, tout est sans doute mieux grâce à toi.

    Bon anniversaire à ton "grand" qui restera toujours celui pour qui tu t'es battue.

    Passe une douce journée. Je t'embrasse fort.

    6
    Mercredi 26 Novembre 2014 à 09:13

    Dernièrement j'ai fait une mammographie, préconisée par la "sécu" à toutes femmes. J'ai les seins très denses et cet examen est assez douloureux pour moi. Au cour de notre discussion avec le médecin, j'ai appris que le fait d'avoir allaité mes enfants m'avait protégée d'un éventuel cancer du sein. La nature est bien faite

    5
    Mardi 25 Novembre 2014 à 20:40
    LADY MARIANNE

    joyeux anniversaire à ton grand fils-
    j'ai regardé une émission les jours ci--- le lait maternel est le meilleur-
    il change en fonction de l'âge du nourrisson- et du début et de f in de tétée !!
    je ne savais pas-
    je comprends ces2 anniv !!
    bravo à vous !! big bisous !!

    4
    Mardi 25 Novembre 2014 à 11:36
    joyeux anniversaire à ton grand fils !
    3
    Mardi 25 Novembre 2014 à 10:37

    Incompréhensible, je suis d'accord. Bien nourri Benji a fait de gros progrès. Quand je me suis tarie, à cause, je n'en sais rien en fait, Mon médecin m'a trouvé une gentille nourrice, ce qui fait que mon garçon a une mère et un frère de lait, Joli non !

    Bisoussssssssssssss

    2
    Mohican
    Mardi 25 Novembre 2014 à 09:51

    Quel combat, mais quelle réussite.

    Je ne sais pas pourquoi les maternités de ces années là ne voulait pas l'allaitement, moi aussi j'ai du me battre pour ça, (région parisienne) en 73 et 76 , en 81 ça été plus facile (en province?), alors qu'en 95 il n'y avait pratiquement plus que ça.

    Bon anniversaire à ton fiston.

    Bisous à toi et ton Zhom, caresse à Elfy.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    Mardi 25 Novembre 2014 à 09:31

    bon anniversaire à ton fiston Benjamin gros bisous MA



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :